La Bourse de Paris conserve son dynamisme après Wall Street

La Bourse de Paris conserve son dynamisme après Wall Street

Publié le :

Mercredi 01 Février 2017 - 09:02

Mise à jour :

Mercredi 01 Février 2017 - 16:34
©DR
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

La Bourse de Paris conservait son dynamisme mercredi après-midi (+1,04%) dans le sillage d'un début en hausse à Wall Street, les investisseurs attendant par ailleurs le verdict de la réunion de la banque centrale américaine.

A 16H15 (15H15 GMT), l'indice CAC 40 prenait 49,41 points à 4.798,31 points, dans un volume d'échanges de 1,9 milliard d'euros. La veille, le marché parisien avait reculé de 0,75%.

La cote parisienne a rebondi à l'ouverture, continuant de progresser tout au long de la séance, sans être contrariée par un démarrage dans le vert à la Bourse de New York.

Les investisseurs sont dans l'attente du verdict de la banque centrale américaine (Fed) qui tient sa première réunion de l'année et livrera ses conclusions mercredi soir après la clôture des places boursières européennes.

"Si aucun mouvement ne devrait être annoncé sur les taux ce sont bien évidemment les commentaires concernant les premiers pas en politiques du président Donald Trump qui devront être surveillés de très près", soulignent les experts de Mirabaud Securities Genève.

La Fed devrait laisser ses taux inchangés alors que l'incertitude règne sur l'impact économique de l'administration Trump mais pourrait signaler un resserrement du crédit pour mars.

En attendant, les investisseurs avaient du grain à moudre côté indicateurs: les créations d'emplois dans le secteur privé ont fait un bond en janvier aux Etats-Unis, surprenant les analystes, tandis que l'activité dans le secteur manufacturier a accéléré plus que prévu en janvier.

En France, la croissance du secteur manufacturier s'est poursuivie en janvier, atteignant son plus haut niveau depuis plus de cinq et demi, tandis qu'en Chine, l'activité manufacturière a légèrement ralenti en janvier mais elle reste robuste.

Sur le plan des valeurs, les titres liés au secteur automobile s'appréciaient à l'instar de Peugeot (+2,06% à 17,56 euros), Renault (+2,67% à 85,61 euros), Michelin (+3,79% à 103,15 euros), Faurecia (+1,89% à 40,94 euros) et Valeo (+1,80% à 57,54 euros).

Le marché automobile français a entamé l'année 2017 sur un bond de 10,6%, aidé par un mois de janvier comportant deux jours ouvrables supplémentaires par rapport à 2016.

Sanofi gagnait 1,41% à 75,54 euros, soutenu par le feu vert de l'autorité sanitaire canadienne au sarilumab, un produit stratégique développé par Sanofi et son partenaire américain Regeneron pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Bouygues était bien orienté (+2,20% à 34,40 euros) après avoir annoncé la conclusion d'un accord avec l'entreprise espagnole Cellnex portant sur l'exploitation de 3.000 sites télécom en France. En outre, la Société du Grand Paris a attribué à un groupement d'entreprises piloté par Bouygues Travaux Publics (TP) un contrat de 968 millions d'euros.

Elior Group prenait 0,87% à 20,88 euros après avoir annoncé le rachat, via sa filiale américaine Elior North America, de la société Corporate Chefs, basée dans le Massachussetts.

EDF s'appréciait également (+1,11% à 9,22 euros), soutenu par la finalisation de la cession de la totalité du capital de sa filiale hongroise, Demasz, à l'entreprise publique ENKSZ, contrôlée par l'Etat hongrois.

A l'inverse, Safran souffrait un peu (-0,32% à 62,50 euros) d'un abaissement de sa recommandation à "vendre" par UBS contre "acheter" précédemment.

Wendel prenait 0,78% à 110,35 euros après avoir finalisé l'acquisition de 65% du capital de la société sud-africaine Tsebo pour 159 millions d'euros, une opération valorisant l'entreprise dans sa globalité à hauteur de 362 millions d'euros.

Groupe Crit était soutenu (+1,68% à 74,95 euros) par un chiffre d'affaires 2016 en hausse de 10,3% à 2,14 milliards d'euros.

Quantel lâchait pour sa part 10,14% à 3,10 euros après avoir anticipé un recul de ses résultats.


Commentaires

-