La Bourse de Paris en hausse à la mi-journée avant la Fed

La Bourse de Paris en hausse à la mi-journée avant la Fed

Publié le :

Mercredi 01 Février 2017 - 09:02

Mise à jour :

Mercredi 01 Février 2017 - 13:00
©DR
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

La Bourse de Paris était en nette hausse mercredi (+1,18%), le marché retrouvant de l'enthousiasme après deux jours de morosité, tout en restant focalisé sur l'actualité américaine.

A 12H21 (11H21 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 56,03 points à 4.804,93 points dans un volume d'échanges de 986 millions d'euros. La veille, l'indice avait fini en recul de 0,75%.

La cote parisienne a ouvert en hausse avant d'accélérer sa progression en cours de matinée.

Une nouvelle fois, les Etats-Unis occuperont le devant de la scène à l'occasion de la première réunion de l'année du Comité monétaire de la Réserve fédérale américaine, laquelle s'achèvera après la clôture des marchés européens.

Les analystes s'attendaient néanmoins à ce que l'institution opte pour le statu quo, sur fond d'incertitudes quant à l'impact économique de l'administration du nouveau président américain .

"Ce soir, la banque centrale américaine devrait laisser ses taux directeurs et l'essentiel de son communiqué inchangés. Les seuls changements éventuels devraient porter sur l'analyse de la conjoncture économique", relève le courtier Aurel BGC.

"Si aucune hausse de taux ne devrait être annoncée, c'est bien les commentaires concernant les premiers pas en politique de Donald Trump qui nous intéresseront", estiment pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

Du côté des indicateurs, l'agenda est bien rempli, avec notamment aux Etats-Unis les chiffres mensuels de l'emploi, ainsi que l'indice ISM d'activité dans l'industrie.

Le pays publiera aussi les dépenses de construction en décembre et les ventes de voiture en janvier, ainsi que les stocks hebdomadaires de pétrole.

En France, la croissance du secteur manufacturier s'est poursuivie en janvier, atteignant son plus haut niveau depuis plus de cinq et demi.

En Chine, l'activité manufacturière a légèrement ralenti en janvier mais elle reste robuste, alors que se poursuit une relative stabilisation de la conjoncture dans la deuxième économie mondiale.

Sur le plan des valeurs, les titres liés au secteur automobile s'appréciaient à l'instar de Peugeot (+1,31% à 17,43 euros), Renault (+1,66% à 84,76 euros), Michelin (+3,64% à 103,00 euros), Faurecia (+1,11% à 40,62 euros) et Valeo (+1,43% à 57,33 euros). Le marché automobile français a entamé l'année 2017 sur un bond de 10,6%, aidé par un mois de janvier comportant deux jours ouvrables supplémentaires par rapport à 2016.

Sanofi gagnait 1,26% à 75,43 euros, soutenu par le feu vert de l'autorité sanitaire canadienne au sarilumab, un produit stratégique développé par Sanofi et son partenaire américain Regeneron pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Bouygues était bien orienté (+2,67% à 34,56 euros) après avoir annoncé la conclusion d'un accord avec l'entreprise espagnole Cellnex portant sur l'exploitation de 3.000 sites télécom en France. En outre, la Société du Grand Paris a attribué à un groupement d'entreprises piloté par Bouygues Travaux Publics (TP) un contrat de 968 millions d'euros.

BNP Paribas était dopé (+1,69% à 60,18 euros) par l'annonce de la cession de 17,9% de First Hawaiian pour environ 741 millions d'euros.

Elior Group prenait 0,36% à 20,78 euros après avoir annoncé le rachat, via sa filiale américaine Elior North America, de la société Corporate Chefs, basée dans le Massachussetts.

EDF s'appréciait également (+1,64% à 9,27 euros), soutenu par la finalisation de la cession de la totalité du capital de sa filiale hongroise, Demasz, à l'entreprise publique ENKSZ, contrôlée par l'Etat hongrois.

A l'inverse, Safran souffrait un peu (-0,32% à 62,50 euros) d'un abaissement de sa recommandation à "vendre" par UBS contre "acheter" précédemment.

Wendel prenait 0,82% à 110,40 euros après avoir finalisé l'acquisition de 65% du capital de la société sud-africaine Tsebo pour 159 millions d'euros, une opération valorisant l'entreprise dans sa globalité à hauteur de 362 millions d'euros.

Groupe Crit était soutenu (+1,68% à 74,95 euros) par un chiffre d'affaires 2016 en hausse à 2,14 milliards d'euros.

Wavestone (ex-Solucom) cédait 1,58% à 84,00 euros. Malgré un chiffre d'affaires en forte hausse au troisième trimestre de son exercice décalé 2016/2017, le groupe a précisé que les performances des activités rachetées à son concurrent Kurt Salmon restaient "en demi-teinte", et indiqué que son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour 2016/2017 était "plus tendu".

Quantel lâchait pour sa part 9,57% à 3,12 euros après avoir anticipé un recul de ses résultats.



Commentaires

-