Wall Street peine à rebondir avant la Fed

Wall Street peine à rebondir avant la Fed

Publié le :

Mercredi 01 Février 2017 - 16:06

Mise à jour :

Mercredi 01 Février 2017 - 18:49
©DR
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

Wall Street hésitait mercredi à la mi-séance en attendant une décision de la Réserve fédérale (Fed), les marchés peinant à se remettre d'un mauvais début de semaine: le Dow Jones perdait 0,04% et le Nasdaq prenait 0,18%.

Vers 17H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 7,37 points à 19.856,72 points et le Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 10,27 points à 5.625,06 points. L'indice élargi S&P 500 reculait de 4,73 points, soit 0,21%, à 2.274.14 points.

"La Bourse a du mal à déterminer dans quelle direction elle va s'orienter, d'autant que beaucoup d'analystes commencent à mettre en garde sur un repli significatif", a résumé Karl Haeling, de Landesbank Baden-Württemberg.

Après un mauvais début de semaine, marqué par une réaction négative au décret controversé pris lors du week-end sur l'immigration par le nouveau président Donald Trump, Wall Street a tenté un net rebond à l'ouverture.

Mais "cette hausse s'est vite étiolée face aux incertitudes politiques et à l'approche imminente d'une décision de politique monétaire de la Fed", ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

A 19H00 GMT, sera publiée pour la première fois de l'année une décision de la Réserve fédérale (Fed), un événement toujours surveillé même s'il semble acquis que la banque centrale américaine n'annoncera pas de changement à sa politique après avoir relevé ses taux en décembre.

"Le communiqué de la Fed ne devrait guère faire bouger les marchés", ont écrit les experts de HFE. "Elle a d'autant moins besoin d'envoyer un message clair sur la réunion de mars que (Janet) Yellen, sa présidente, sera auditionnée à la mi-février" par les élus américains.

En attendant, les indicateurs du jour ont été plutôt favorables, à part un petit repli des dépenses américaines de construction en décembre.

L'activité s'est accélérée dans l'industrie en janvier et, surtout, le groupe ADP a fait état d'un rebond inattendu des embauches dans le privé, là aussi le mois dernier, ce qui semble de bon augure à deux jours des chiffres plus complets et officiels du gouvernement américain sur le marché du travail.

Enfin, la Bourse avait le soutien "de bons résultats d'Apple, membre du Dow Jones", comme l'ont rappelé les experts de Charles Schwab.

- L'automobile surveillée -

Le géant informatique prenait 5,70% à 128,27 dollars après avoir vu les ventes de ses iPhone repartir à la hausse durant le trimestre des fêtes, portant son chiffre d'affaires à un nouveau record, même si son bénéfice net a reculé et les prévisions restent mitigées.

Parmi les autres valeurs, le secteur automobile était surveillé au moment de l'annonce de ses ventes mensuelles, marquées par des reculs malgré un certain optimisme pour le reste de l'année: les constructeurs General Motors, Ford et Fiat Chrysler (FCA) baissaient respectivement de 1,91% à 35,91 dollars, de 0,49% à 12,30 dollars et de 1,27% à 10,85 dollars.

Anthem, spécialiste de l'assurance santé, prenait 2,56% à 158,09 dollars après avoir doublé son bénéfice net au dernier trimestre.

Arconic, société née de la scission en novembre du géant de l'aluminium et des métaux composites Alcoa, bondissait de 8,53% à 24,67 dollars après la demande d'un changement de tête à la direction par le fonds d'investissement Elliott Management.

L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts, qui a relevé ses prévisions annuelles mais de façon moins ambitieuse que ce qui était espéré par Wall Street, cédait prenait 0,20% à 83,60 dollars.

United Continental, maison mère de la compagnie aérienne United Airlines, s'adjugeait 0,57% à 70,87 dollars après avoir annoncé travailler avec ses concurrentes colombienne Avianca Holdings et brésilienne Avianca Brasil, en vue de renforcer leurs "relations commerciales et stratégiques".

La chaîne de pharmacies Rite Aid, qui compte fusionner avec son concurrent Walgreens (-1,94% à 80,35 dollars), reculait de 5,25% à 5,33 dollars, un important syndicat s'opposant à l'opération. Rite Aid avait déjà chuté en début de semaine car Walgreens avait revu en baisse le montant du rachat, sous pression des autorités de la concurrence.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,490%, contre 2,459% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,080%, contre 3,066% précédemment.



Commentaires

-