Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 02 octobre, 08:24
Accueil > Actualité > Economie > Renault : Dans les coulisses d'un échec

Renault : Dans les coulisses d'un échec

Espionnage chez Renault


Entre rapports de forces et coups tordus, Renault a vécu des heures peu glorieuses lors de ces dernières années. France-Soir vous révèle les détails des affaires étouffées, de la corruption, de l'incompétence et même de la fameuse affaire d'espionnage qui ont marqué le constructeur français...

Un conseil d’administration extraordinaire se déroule lundi pour déterminer les responsabilités dans l’affaire qui ébranle Renault
Un conseil d’administration extraordinaire se déroule lundi pour déterminer les responsabilités dans l’affaire qui ébranle Renault SIPA

Un conseil d’administration extraordinaire se déroule lundi pour déterminer les responsabilités dans l’affaire qui ébranle Renault. Bien avant le licenciement de trois cadres injustement accusés de corruption, bien avant l’incarcération de Dominique Gevrey, l’enquêteur du service de sécurité suspecté d’escroquerie, voici les petits secrets et les grandes manœuvres qui permettent de comprendre comment on en est arrivé au marasme actuel. 

TOKYO, 1999

Quand il met le nez dans les bilans de Nissan, Carlos Ghosn tombe des nues. Des boîtes de nuit, des hôtels dits de « court passage », en réalité des maisons abritant des geishas… Bref, des biens qui n’ont pas grand-chose à voir avec la construction automobile. Fraîchement nommé à sa tête dans le cadre de l’alliance avec Renault, Ghosn remet l’entreprise en ordre de marche. « Il faut reconnaître qu’il a fait de Nissan le seul poumon financier de Renault et qu’il est devenu une icône du panthéon industriel nippon », admet un de ses détracteurs. Le tout ne va pas sans froisser quelques susceptibilités locales. Ghosn reçoit deux lettres, ornées de symboles yakuzas, le menaçant de mort.

Alain Le Guen, le directeur de la protection et de la sécurité du groupe Renault, est dépêché au pays du Soleil-Levant. Cet ancien chef du bureau sécurité industrielle au sein de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) rencontre des policiers japonais qui lui rétorquent : « Les yakuzas, c’est une légende, ça n’existe pas. » Il faudra faire sans les policiers nippons.

Des techniciens engagés pour la circonstance pratiquent un « dépoussiérage » – la vérification qu’aucun micro n’a été posé – de la maison de Ghosn et du siège de Nissan. « C’était sa hantise d’être écouté », confie un salarié qui l’a côtoyé à cette époque. Pendant près d’un an, Ghosn aura à disposition un garde du corps, un ancien du service action de la DGSE ne parlant que français.

Finalement, l’auteur des menaces de mort est identifié : un vieux membre du conseil d’administration de Nissan appartenant à une famille de yakuzas. Il est viré manu militari. Mais l’épisode a laissé des traces. Carlos Ghosn réclame un homme en qui il aurait confiance et parlant au moins anglais et japonais. Sur les recommandations d’un ex de la DGSE en charge des affaires réservées chez Michelin, Alain Le Guen recrute Rémi Pagnie.

Cadre civil à la DGSE, le matricule OT 2927 est alors patron de la zone Extrême-Orient pour le service secret français. Diplômé de langues orientales et fin connaisseur du Japon, il correspond au profil recherché par Ghosn.

Rétrospectivement, Pagnie a été à deux doigts d’être impliqué dans une autre affaire d’Etat. Lors de son départ dans le privé, il passe à son successeur à la DGSE une de ses sources japonaises surnommée « Jambage ». Et « Jambage » va balancer au dit successeur l’histoire du prétendu compte secret de Jacques Chirac au Japon…

Devenu le responsable de la sécurité du groupe Nissan, Rémi Pagnie sécurise le siège de l’entreprise et gagne la confiance de Carlos Ghosn qui l’emmènera dans ses valises chez Renault.

AUBEVOYE, 2002

Drôles de mœurs au Centre technique d’Aubevoye. Le service de sécurité fouille le bureau des ressources humaines, celui du médecin du travail, pille les ordinateurs des salariés. Leur pirate informatique caché dans le coffre de la voiture, les agents opèrent les week-ends ou la nuit. Un syndicaliste, victime d’une « enquête » sur sa vie personnelle, porte plainte. Il va recevoir le renfort d’un certain Dominique Gevrey.

Natif de Dijon, ce militaire qui traquait les mercenaires au sein de la DPSD intègre le Technocentre de Guyancourt le 5 janvier 2004. Il connaît lui aussi des problèmes avec le chef de la sécurité local qui espionne le syndicaliste.

Suite à ces déboires, Gevrey est muté à la direction de la protection et de la sécurité du groupe.

Au syndicaliste, l’ancien militaire expliquera que, depuis son nouveau poste, il peut « pomper tous les systèmes informatiques de n’importe quel poste de travail du groupe Renault, quel que soit le lieu d’implantation ». Des pratiques qui ont toujours cours. Comme France-Soir le révélait le 22 mars dernier, une deuxième équipe d’enquêteurs, sur ordre de la hiérarchie, va espionner l’ordinateur d’un des cadres suspectés de corruption et pirater des mails privés, notamment avec sa femme. 

VIRY-CHÂTILLON, 2003

Renault F1 s’étonne de la compétitivité soudaine d’un concurrent. Appelée en renfort, la sécurité engage un hacker pour prouver que le système de défense informatique de l’usine de Viry-Châtillon est insuffisant. Le hacker le craque sans difficultés. Il ne s’arrête pas là et farfouille chez le concurrent soupçonné. Il y trouve les comptes rendus des séances d’essais de Renault…

« La direction s’est expliquée avec le concurrent, rapporte un ancien salarié. Ça a été traité à l’amiable avec, je crois, une très forte compensation financière. » La personne qui livrait les secrets technologiques à la concurrence ne sera jamais identifiée. Le corbeau, à l’origine de l’affaire actuelle, s’en inspirera. Il évoque, dans sa lettre anonyme, la corruption d’un des anciens responsables de Renault F1 et des informations sur la conception des monoplaces qui seraient monnayées. 

BRUXELLES, 2005

Alain Le Guen et Dominique Gevrey enquêtent sur une fraude à la TVA de la filière commerciale de Renault en Belgique. A partir de cette affaire, Gevrey invoque sa fameuse « source ». Elle lui apporte des notes blanches barrées d’un « Confidentiel » à l’encre rouge. Des rapports qui réapparaîtront il y a quelques mois pour dénoncer le circuit financier très complexe visant à rémunérer les trois cadres supposés corrompus. Ces informations se révéleront fausses.

Lors de sa mise en examen pour escroquerie, Dominique Gevrey donnera au juge d’instruction l’identité de sa source : un ancien agent des services secrets belges. Entendu par la DCRI, cet homme niera être la « source ». Ment-il ? Ou alors Dominique Gevrey a-t-il orienté le juge sur une fausse piste ? D’après nos informations, dans l’affaire de fraude à la TVA, ce seraient deux enquêteurs de Bercy qui auraient opéré des investigations à Bruxelles pour le compte de la sécurité de Renault. Les fonctionnaires français s’étaient rendus, à l’insu de leur propre hiérarchie, en Belgique.

GUYANCOURT, 2010

Le 17 août, une lettre anonyme est envoyée en quatre exemplaires à des dirigeants de Renault. Dans son courrier, le corbeau évoque des cas de corruption. Rémi Pagnie demande à Dominique Gevrey de solliciter « sa source ». L’affaire Renault démarre.

Matthieu Suc
C'est sur France Soir !
Publié : 11/04/11 - 10h38
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391680 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238710 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186380 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur