Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 02 septembre, 08:43
Accueil > Actualité > Politique > Polémique Fillon-Dati : C'est quoi, le parachutage politique ?

Polémique Fillon-Dati : C'est quoi, le parachutage politique ?

Élections législatives 2012


Comme François Fillon, nombreux sont les politiques à avoir été un jour accusés de « parachutage » politique. Parfois, ces parachutes-là ne sont pas dorés.

  • Élisabeth Guigou, député de la IXe circonscription de Seine-Saint-Denis.  <em>SIPA/Facelly</em>

    Elisabeth Guigou En 2001, un an après avoir largement perdu aux élections municipales d'Avignon, l'ancienne garde des Sceaux se présente aux élections législatives, dans la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis. Elisabeth Guigou l'emporte facilement dans un département qu'elle ne connaît pourtant pas, recueillant 56,4% des voix lors du second tour contre 43,6% pour sa concurrente UMP-UDF Georgia Vincent. Elle est réélue en 2007.

  • Jack Lang, député du Pas-de-Calais <em>SIPA/Ibo</em>

    Jack Lang L'ancien ministre de la Culture a, à l'image d'Elisabeth Guigou, réussi son parachutage politique. Député du Loir-et-Cher depuis 1986, il décide, en 2002, un an après avoir perdu la mairie de Blois, de se porter candidat dans le Pas-de-Calais à l'occasion des élections législatives. Il remporte le siège avec 53,8% des voix. Jack Lang est réélu en 2007.

  • Philippe Séguin <em>SIPA/MEIGNEUX</em>

    Philippe Séguin La malédiction qui semble frapper les candidats de droite à la mairie de Paris est née avec lui, lorsqu'en 2001, il décide de se présenter aux élections municipales sous l'étiquette RPR. Mais sa candidature est plombée par celle du maire sortant, Jean Tibéri, qui refuse de se retirer. Sa liste ne recueille que 34,8% des voix au second tour. Bertrand Delanoë est élu maire de Paris.

  • David Martinon, consul général de France à Los Angeles <em>SIPA/Witt</em>

    David Martinon Ancien chef de cabinet de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, puis porte-parole de l'Élysée, David Martinon ne pouvait pas ne pas remporter la mairie de Neuilly-sur-Seine, berceau du Sarkozisme. C'était sans compter sur les « désaccords majeurs » existants entre les figures locales et le candidat adoubé par la chef de l'État. David Martinon se retirera finalement de la course, remporté largement par le divers droite Jean-Christophe Fromantin (61,7%) face à l'UMP Arnaud Teullé (38,3%).

  • Ségolène Royal, présidente du conseil régional de Poitou-Charentes <em>SIPA/CHESNOT/CHAMUSSY</em>

    Ségolène Royal Mai 1988. Ségolène Royal n'a que 35 ans lorsqu'elle réclame à François Mitterrand, fraîchement reconduit à l'Élysée, une circonscription où elle pourra se présenter lors des législatives du mois suivant. Mitterrand lui « offre » la 2e circonscription des Deux-Sèvres, a priori chasse-gardée de la droite. Mais, tenace, Ségolène Royal remporte de justesse la députation. Elle est réélue en 1993, 1997 et 2002 avant de laisser son siège à Delphine Batho.

  • Martine Aubry, maire de Lille <em>SIPA/DAMOURETTE</em>

    Martine Aubry Lorsqu'à la fin des années 90 Pierre Mauroy décide de passer la main à Lille, il fait appel à quelqu'un qui n'avait pas de véritable lien avec la région : Martine Aubry, ministre de l'Emploi et des Solidarités. La fille de Jacques Delors a bien été élue député du Nord en 1997 mais elle n'a occupé son siège qu'un seul petit mois. Cela ne l'empêche pas d'être élue maire de Lille en 2001, puis d'être réélue sept ans plus tard. La greffe a pris grâce, notamment, au soutien apporté par Martine Aubry à des événements locaux comme la grande braderie.

  • Jean-Claude Gayssot, ancien ministre des Transports <em>SIPA/Facelly</em>

    Jean-Claude Gayssot En 2001, le ministre des Transports du gouvernement Jospin entend gagner la mairie de Béziers, la ville dont il est originaire. Mais, député de Seine-saint-Denis puis maire de Drancy, Jean-Claude Gayssot n'a plus aucun lien avec Béziers lorsqu'il décide de se présenter aux élections municipales. Il est même contraint de louer un appartement dans la ville pour pouvoir briguer la mairie. Peine perdue : le ministre des Transports se fait éliminer dès le premier tour, son adversaire Raymond Courderc recueillant 50,5% des voix.

  • Bernard Kouchner <em>SIPA/FAYOLLE PASCAL</em>

    Bernard Kouchner Le « french doctor » s'était amusé de l'image, se présentant comme un spécialiste des « parachutages », référence à son action au sein de Médecins du monde et de Médecins sans frontières, rapportent Bernard Dolez et Michel Hastings dans Le parachutage politique. Mal lui en a pris : Bernard Kouchner a été laminé dans le Nord à l'occasion des législatives de 1988. Huit ans plus tard, il est également battu lors de législative partielles à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Même sanction en 1997, en Lorraine cette fois.

  • Alain Juppé, maire de Bordeaux <em>AP/Geert Vanden Wijngaert</em>

    Alain Juppé C'est en 1995 que le Premier ministre de Jacques Chirac ambitionne de succéder à Jacques Chaban-Delmas à Bordeaux. Avec succès, sa liste l'emportant dès le premier tour avec 50,28% des suffrages. Réélu en 2001 et 2008, Alain Juppé a considérablement changé l'image de Bordeaux la bourgeoise, favorisant par exemple l'inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco du Port de la Lune. Comme Martine Aubry, Alain Juppé à su imposer son « parachutage » en apportant son soutien aux initiatives locales.

Au cœur de la nouvelle guerre de Paris qu'ont entamé Rachida Dati et François Fillon, il y a un mot, une expression diffusée et appliquée à nombre de responsables politiques : le « parachutage », « une candidature dans une circonscription où l'on est considéré comme étranger, précise Michel Hastings, co-auteur de Le parachutage politique (L'Harmettan, 2003). On est dans le ressenti plutôt que dans la réalité. » 

Rachida Dati ne dit pas autre chose lorsqu'elle évoque sa propre « légitimité du terrain » pour conquérir la capitale. La maire du VIIe arrondissement n'apprécie pas que le locataire de Matignon quitte la Sarthe et vienne empiéter sur ses plates-bandes. La députation de Paris, première marche vers l'hôtel de ville, elle s'y prépare et elle la vise depuis son départ de la place Vendôme et du ministère de la Justice. Jusqu'à ce que le Premier ministre s'en mêle, ce siège lui semblait promis ; la IIe circonscription de Paris, qui regroupe les Ve, VIe, et VIIe arrondissement, est a priori acquise à la droite. L'ancienne garde des Sceaux attaque donc, et de manière virulente, accusant François Fillon d'être « parachuté » dans la capitale et d'acheter des élus - dont Jean Tibéri, l'actuel député de la IIe circonscription de Paris – pour s'implanter.

Le Premier ministre n'est pas le premier à faire l'objet de ce genre d'attaques. « Le 'parachutage politique' n'est pas un phénomène récent, rappelle Michel Hastings. C'est le terme de 'parachutage' qui l'est. Déjà au XIXe siècle, on avait des réactions hostiles face à des candidatures que l'on jugeait 'étrangères'. » Avant François Fillon, Elisabeth Guigou, Jack Lang, David Martinon, Philippe Séguin, ou Jean-Claude Gayssot ont eux-aussi été accusés d'avoir été « parachutés ». Le phénomène n'est même pas français. « Cela existe dans d'autres pays, notamment en Belgique ou en Tunisie, précise le politiste. En France, cela est amplifié du fait du scrutin uninominal. »

Villes et campagnes

Mais « parachutage » ne veut pas forcément  dire « lynchage »: si certains ont fait les frais d'une mutation en terres étrangères, d'autres ont réussi à convaincre, à s'acclimater, jusqu'à laisser penser qu'ils sont bien originaires de leur lieu d'élection. C'est le cas de Martine Aubry, candidate malheureuse aux primaires du Parti socialiste mais indétrônable maire de Lille. « Lorsque Pierre Mauroy a décidé de passer la main, il a fait appel à quelqu'un qui n'avait pas de véritable lien avec la région lilloise,  précise Michel Hastings. Mais la greffe a pris grâce, entre autres, au soutien apporté par Martine Aubry à des événements locaux, comme la grande braderie. »

De l'aide au local. Voici donc l'ingrédient nécessaire à un parachutage réussi ? Le politiste note surtout une différence entre zones rurales et zones urbaines. Dans les premières, l'arrivée est souvent plus difficile : l'influence des notables y est moindre et les personnes semblent plus attachées aux valeurs locales. Dans les secondes, à l'inverse, on est plus tolérant envers ces nouveaux arrivants, car la population y est elle même le fruit d'un mélange, d'une migration.

Sylvain Chazot

Réactions à cet article7 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 25 oct à 19:03

    Anonyme-77656
    "C'est quoi"

    " Ben voila du Francais, que c'est bien cause."

    Des exemples:

    guigou, lang, flamby, et tout un troupeau de parachutistes antimilitaristes de "GOOCHE", qui

    n'avaient pas reussi a se placer au postes cles.

    Notons que quelques nantis de la democratique

    place des Vosges, l'ont dans le "baba", c'est

    vraiment injuste.

    Toutes ces marionnettes se croient pluridisciplinaires, au vu des diplomes et des influences, ils peuvent diriger les transports, la poste, l'aviation, la metallurgie, la banque, la

    defense nationale, la medecine, et meme le travail,

    la "justice, l'economie, et pourquoi pas la France?

    Cette"maffia" se pense vraiment au-dessus du commun,..

    Mais en cette periode, on les voit tous tourner autour de l'hammecon, prets a se bouffer la queue, avant de s'attaquer au ver.


    Pourquoi nous faire autant de cinema....?



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 oct à 19:32

    Anonyme-77656
    Touche pas à mon fromage !

    Où l'on voit que le parachutisme électoral n'est pas et n'a jamais été une spécialité de gauche (et puis il n'y a pas que des antimilitaristes à gauche, c'est n'importe quoi, mais la question n'est pas là)

    Oui, M. Fillon pratique le parachutisme sans vergogne sur le fromage de Rachida Dati. Je n'ai aucune sympathie ni pour l'un, ni pour l'autre, mais M. le Premier ministre qui sait bien qu'il n'aura plus de portefeuille l'année prochaine essaie bel et bien de piquer sa gamelle à sa copine qui était là avant lui et entend bien rester dans son fauteuil. Sur le principe, on ne peut donner tort à Mme Dati. On la comprend, la place doit être bonne ! Enfin, ce n'est pas très galant...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 oct à 19:35

    Anonyme-77656
    Tous ces gens-là me font

    Tous ces gens-là me font penser aux privilèges de l'Ancien Régime !


    La particule en moins mais la vulgarité en plus, ça compense !



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 oct à 19:49

    Anonyme-77656
    a chacun sa croix

    L'UMP a sa pipelette teigneuse,comme le PS a sa son boulet Poitevin



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 oct à 20:08

    Anonyme-77656
    je ne sais pas !

    par contre le vrai parachutage, je connais,et si tu n'as pas pris ton parachute avant de sauter, eh bin tu n'as pas une deuxième occasion qui se représente!

    Alors ces soi-disant parachutistes de la dorure payés par les contribuables,il faut leur apprendre à voler à une hauteur de 4000 mètres,qu'ils aient un petit moment d'entrainement avant de s'écraser!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 oct à 09:21

    Anonyme-77656
    C'est bien fait!!!!!!

    (réactif19)n'oublie pas qu'ils ont le ventral et c'est pour cela qu'ils retombent tjrs sur leurs pieds. C'est bien fait tous et toutes se battent pour un poste payé par le contribuable et dire que certains vont voter pour eux. Ils ne devraient pas avoir le droit de se faire élire dans un bled san y avoir résidé minimum 1 an, mais comme ce sont eux qui font les lois alors c'est bien qu'ils se disputent entre eux nous on compte les points et on rigole de leur co....



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 oct à 11:50

    Anonyme-77656
    Et pourquoi pas...?

    Ils peuvent aussi se presenter pour les "cantonales", mais la place n'est pas aussi bonne...

    Je les vois mal ramasser les feuilles mortes.



    - Signaler un abus  
Publié : 25/10/11 - 18h23
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur