Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 30 septembre, 21:54
Accueil > Actualité > Politique > Remaniement : Sarkozy donne un gros tour de vis

Remaniement : Sarkozy donne un gros tour de vis

Politique


Dimanche soir, à la télévision, le chef de l’Etat a salué les « révolutions arabes » et, en même temps, mis en garde contre de possibles « flux migratoires incontrôlables ».

Le président de la République a salué dimanche les révolutions arabes
Le président de la République a salué dimanche les révolutions arabes SIPA

Avec solennité et même gravité, Nicolas Sarkozy a pris dimanche soir à la télévision un quadruple virage.

Au-delà du sort – réglé déjà depuis plusieurs heures – de Michèle Alliot-Marie, emportée par ses imprudences tunisiennes, le chef de l’Etat – qui avait impérieusement besoin de contre-attaquer tant il était depuis quelques jours sur la défensive – a fait en effet quatre annonces.

1. Une annonce « managériale »

Il reprend en main personnellement la barre de l’Etat. Plus que jamais la politique de la France se décidera à l’Elysée et sera conduite à l’Elysée. Or on se rappelle que lors du précédent remaniement il était question d’un « rééquilibrage » des pouvoirs. Au profit de Matignon. La (courte) parenthèse se referme.

2. Une annonce psychologique

Les ministres nommés ou promus – en tête Alain Juppé au Quai d’Orsay, mais aussi le nouveau ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, jusque-là secrétaire général de la présidence de la République, et le nouveau ministre de la Défense, le libéral Gérard Longuet, qui était le patron des sénateurs UMP – ont tous les trois deux caractéristiques communes : ce sont des sexagénaires,et des hommes d’autorité (voire autoritaires). Sans doute leurs précédesseurs – Alliot-Marie au Quai d’Orsay et Hortefeux place Beauvau – n’étaient-ils pas exactement des « rigolos ». Mais c’est comme ça ; on sent qu’en haut lieu un tour de vis vient d’être donné.

3. Une annonce diplomatique

Après avoir écouté les uns et les autres – un Juppé comme un Villepin – et pris la mesure du flottement de la politique française devant les révolutions arabes, Nicolas Sarkozy a choisi dimanche soir, finalement, de saluer un « immense bouleversement ». Ce changement, il le qualifie désormais d’« historique », et il invite ses compatriotes à ne pas « en avoir peur ». La vocation de la France (et de l’Europe), c’est, martèle-t-il, « d’accompagner, de soutenir, d’aider » ces « peuples » qui « ont choisi d’être libres ». C’est, avec un temps de retard, un virage de fond, qui ressemble à celui qu’avait pris en 1989 – avec retard déjà– la diplomatie de François Mitterrand après la chute du mur de Berlin. Dans les deux cas, à l’Elysée comme au Quai d’Orsay, on n’avait rien vu venir. Et les premières réactions avaient été frileuses.

4. Une annonce politique

Si le chef de l’Etat –forçant peut-être un peu sa nature– a décidé d’applaudir à la « nouvelle voie » empruntée de l’autre côté de la Méditerranée par plusieurs « peuples », il considère cependant que tous les scénarios sont, en l’état, possibles. Y compris un scénario noir qui verrait demain déferler sur l’Europe une foule de migrants déracinés. Selon les statistiques officielles et pour ne citer que cet exemple, entre 500.000 et 1,5 million d’étrangers, pour la plupart originaires des pays d’Afrique sub-saharienne, n’étaient-ils pas installés en Lybie ? Un pays qu’ils fuient aujourd’hui – vers la Tunisie, l’Egypte, l’Algérie – puisqu’on les pourchasse et que, parfois, on les massacre. D’où l’insistance de Nicolas Sarkozy : l’Europe peut être demain « en première ligne », y compris sur le front du terrorisme, si les « flux mignatoires » devenaient, à la faveur de la crise, « incontrôlables » et si, très vite, les Européens ne s’organisent pas pour relever ce nouveau défi.

C’est clair : le remaniement d’hier va bien au-delà du simple remplacement inévitable de Michèle Alliot-Marie. Dans l’esprit du président de la République, ne s’agit-il pas, ni plus ni moins, que « les fonctions régaliennes de l’Etat » (Affaires étrangères, Défense, Intérieur) se trouvent « préparées » à affronter des événements « dont nul ne peut prévoir le déroulement » ? Propos rare et grave. Sauf à considérer que Nicolas Sarkozy a dramatisé – outrancièrement ou artificiellement – les choses, ce qui a été dit hier soir ressemble donc un tournant. En tout cas, un tournant du quinquennat.

2 questions à...

Eric Ciotti est député UMP des Alpes-Maritimes, tendance « sécuritaire ».

Sandrine Mazetier, secrétaire nationale du PS à l’Economie.

FRANCE-SOIR Quand Nicolas Sarkozy parle de « flux migratoires incontrôlables », validez-vous?

ÉRIC CIOTTI Il faut être lucide et clair, les révolutions arabes auront des conséquences sur l’immigration. Dans mon département, on assiste déjà à une augmentation de l’immigration clandestine venant de Tunisie. Et on a tous en tête les images de bateaux chargés de réfugiés tunisiens à Lampedusa, en Italie. Il s’agit d’un problème concret, pas de théorie.

SANDRINE MAZETIER Incontestablement, des milliers et des milliers de travailleurs étrangers vont quitter la Libye, pour ne prendre que cet exemple. Mais comme d’habitude, on instrumentalise et on fait peur en agitant le chiffon rouge du chaos migratoire. La droite nous a déjà fait le coup après la chute du mur de Berlin quand des millions de Polonais et de Roumains étaient censés quitter leurs pays.

F. -S. Quelles solutions pour répondre à cette urgence ?

E. C. Comme Nicolas Sarkozy l’a évoqué, l’Union pour la Méditerranée doit jouer un rôle-clé. Il s’agit de travailler avec ces paus pour que leurs ressortissants ne soient pas tentés par l’exode.

Dans l’immédiat, il faut se préparer à réguler et à ne pas accepter les nouveaux migrants issus de cette période d’incertitude.

S. M. En 2004, une directive européenne nommée « protection temporaire » a été signée. Elle prévoit une organisation collective des pays européens pour accueillir des flux de migrants en cas de troubles. Il s’agit notamment de la répartition de l’aide. Il n’y a pas de raison que l’Italie résolve seule ce genre de problème.

Dominique de Montvalon
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article8 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 10:29

    Anonyme-77656
    Un nuage de fumée...

    Un nuage de fumée...

    Un discours enregistré et préparé, on prend les meme et on recommence...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 10:42

    Anonyme-77656
    Remanier pour ne rien changer

    ... Un tour de vis inutile sur une équipe foireuse! Le président confond remaniement et jeu de chaises musicales... Bien plus que d'un remaniement de sauvetage, c'est d'un véritable changement auquel les français aspirent, pas d'une équipe pour tenter la réélection d'un président usé et rejeté. Et ce changement, puisque le président n'en veut pas, ne se fera que par son départ en 2012. Sarkozy, on a vu, on n'en veut plus!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 11:02

    Anonyme-77656
    Bravo à Nicolas Sarkozy,le

    Bravo à Nicolas Sarkozy,le seul capable à gérer la france en ces temps de crise, et il va falloir être très ferme sur ces flux migratoire qui peuvent être inquiétant.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 11:35

    Anonyme-77656
    le puzzleur

    aprés avoir perdu aux echecs le voilà reconverti au puzzle histoire de remettre chacun à sa place sauf que le temps ne joue plus pour lui, il me semble plutot que le probléme ne vient pas du gouvernement.



    - Signaler un abus  
  • Par Leblanc, le 28 fév à 11:46

    Leblanc
    Attention aux flux

    Faudrait déjà régler les flux migratoires légaux approuvés par l'UMPS : 180.000 immigrés par an ! Plus que sous le gouvernement Jospin !

    Les arguments ne tiennent pas : 4 remaniements en 11 mois dont le dernier qui devait être le meilleur et le plus efficace selon l'UMP date de 3 mois.

    Quand à justifier le remaniement par la "révolution" des pays arabes, l'UMP continue de prendre les peuples français et arabe pour des imbéciles ; quel autre gouvernement européen s'est empressé de remanier son gouvernement suite aux événements ?

    Pour stopper les bonimenteurs, en 2012 votez FN, votez Marine !



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 13:26

    Anonyme-77656
    Remaniement : Sarkozy donne un gros tour de vis, non de vices...

    Remaniement : Sarkozy donne un gros tour de vis,

    NON (faute de frappe de France-Soir) : de vices...

    Ministre un jour, allocation retraite ministre toujours...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 13:40

    Anonyme-77656
    Un coup de tour vis dans le vide

    Avant les élections de 2007, Sarko, faisait avec sa langue battre des montagnes, puis il devait passer le karcher (oublié dans la course à l'Elysée).

    Aujourd'hui, il veut juste donner un tour de vis et nous prévient qu'il sera incompétent devant un "Flux migratoire incontrôlable".

    Depuis 30 ans nous tournons en rond avec des incompétents, aujourd'hui le monde arabe est en souffrance et personne à la tête du pays pour savoir quoi faire. En sachant qu'en France, les Français n'ont plus de travail couchent dehors et en crèvent que les restos du coeur sont à l'agonie.

    Donner des papiers, du travail un logement sous prétexte de demande d'asile politique,

    alors que leur pays est libéré pourquoi ne pas reconstruire sur une base démocratique????



    - Signaler un abus  
  • Par kivepe, le 28 fév à 13:47

    kivepe
    Le recul est net, confirmons le.

    Inventons notre futur


    Pour les prochaines élections cantonales les 20 et 27 mars 2011


    Voir description des élections cantonales sur le site administratif du service public :


    http://vosdroits.service-public.fr/F1958.xhtml


    Agissons :


    * Voter c’est maitriser son destin sans risque et sans violence

    * Exprimer le désaccord avec la politique menée par la majorité actuelle

    * Choisir un candidat qui ne se réclame pas de la majorité présidentielle

    * Sanctionner les élus incompétents ou douteux en votant pour un autre candidat qui n’est pas dans la majorité présidentielle

    * Contacter ses proches en âge de voter qui ne peuvent pas se déplacer pour qu’ils votent par procuration.


    Résistons : 2012 ne sera pas que la fin du calendrier Maya



    - Signaler un abus  
Publié : 28/02/11 - 07h58
Mis à jour : 28/02/11 - 08h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391680 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238710 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186380 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur