Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 22 septembre, 20:14
Accueil > Actualité > Politique > Le roman des sœurs Le Pen

Le roman des sœurs Le Pen

Front national


Elles sont trois, et l'une d'elle assume – depuis la mi-janvier – la présidence du parti fondé par leur père. Enquête sur des relations familiales tourmentées.

Avril 1988, Marie-Caroline, Marine et Yann Le Pen
Avril 1988, Marie-Caroline, Marine et Yann Le Pen SIPA

Une grosse voiture américaine roule, au début des années 1970, vers l'ouest de Paris. La « Buick » d'une famille qui part en week-end du côté de Dreux, dans l'Eure. A l'avant, assise côté passager, une certaine Pierrette. A l'arrière, trois petites filles blondes qui chantent à tue-tête des variétés françaises et des refrains de... la Légion étrangère. Au volant : Jean-Marie Le Pen. A l'évocation de cette scène, le fondateur du Front national a ces mots : « C'était l'heure douce. » De fait, la suite, pour les trois filles, ressemblera à une enfance qui vole en éclats. Par la faute de la politique qui happe tout, et des outrances paternelles.

Derrière les photos d'archive des magazines, derrière la blondeur, se cachent trois caractères de « tueuses ». Marie-Caroline, 51 ans, l'aînée, ne parle plus avec son père depuis qu'elle a suivi le sécessionniste Bruno Mégret en 1998. Yann, la cadette, 47 ans, a tout plaqué à un mois du bac, ne supportant plus, comme elle dit, la « pression ». Quant à la dernière, aujourd'hui âgée de 42 ans, elle a finalement choisi de délaisser une carrière d'avocate et une vie préservée pour aller donner (et prendre) des coups sur l'avant-scène.

Les sœurs Le Pen ont été endurcies par l'opprobre des cours de récré, par un attentat visant l'appartement familial durant la nuit du 2 novembre 1976, par le divorce tonitruant de leurs parents et par le choix de leur mère de poser ensuite dévêtue dans Playboy. Marine, à l'époque âgée de 19 ans, avait eu cette phrase rageuse et blessée : « Une mère, c'est un jardin secret. Pas une décharge publique. » « C'est entre sœurs que nous évoquions les injustices qui nous étaient faites », raconte la nouvelle patronne du FN dans son autobiographie, A contre flots (*).

« Nous sommes des hérissons »

Toutes trois ont en commun d'avoir dû composer avec un père hors norme, aimant et dur : « Vous pourriez être nues dans la neige », répétait-il à ses filles lorsque celles-ci se plaignaient. Un copain de la famille synthétise : « Elles ont une grande admiration pour lui, mais sont conscientes qu'il leur en a fait baver. » Ce père était à la fois le héros et le salaud. Celui qu'elles voyaient un jour se faire applaudir par des milliers de militants et qui, le lendemain, choquait la France en agressant verbalement l'histoire ou une communauté.

Comment, dans ces conditions, dépasser le complexe d'Oedipe ? « La figure du père a bousculé nos vies sentimentales, reconnaît Yann. Ce n'était pas facile pour nous. Cela ne l'était pas plus pour nos mecs. » Dans son livre, Marine Le Pen évoque ce « statut de fille Le Pen » qui « a pesé d'un énorme poids sur les hommes » qu'elle a connus : « Partager ma vie, c'était assumer tout ce dans quoi je baignais avec plus ou moins d'aisance, ou de souffrance, depuis l'enfance : l'attentat, le détail, les campagnes électorales... »

« Nous sommes des hérissons, confirme Yann. Plus méfiantes que la moyenne. Nous avons connu les trahisons : amicales et familiales. » Après les divorces des unes et des autres, toutes, exceptées l'aînée, résident à Montretout. Pierrette, réhabilitée par Jean-Marie Le Pen, s'occupe de ses petits-enfants, dessine et joue du piano. Yann et Marine sont là, à quelques mètres l'une de l'autre, chaque « hérisson » protégeant l'autre.

(*) Aux éditions Grancher 

Marie-Caroline, un peu à part

L’aînée des sœurs Le Pen, ex-conseillère régionale d’Ile-de-France, reste fâchée avec son père. Elle est aujourd’hui, à 51 ans, mère au foyer.
« Caro », comme tout le monde l’appelle, ne parle plus. Ni aux journalistes, car elle a choisi de rebasculer dans la protection de l’anonymat. Ni à son père, car elle a choisi, un jour de décembre 1998 de suivre, avec son mari, Philippe Ollivier, le « félon » Bruno Mégret qui rêvait d’être calife à la place du calife. Le 9 décembre 1998, au JT de TF1, son père, cinglant, évoque ces « femmes qui ont l’habitude de suivre leur mari ou leur amant plutôt que leur père ». En privé, et devant témoins, il ajoute : « Tu n’es plus ma fille. »
En 2002, Jean-Marie Le Pen envoie un de ses cadres à Suresnes, où sa fille réside alors, pour récolter des parrainages pour la présidentielle. Marie-Caroline et son mari sont conseillers régionaux, et pourraient apporter deux précieuses signatures. Olivier donnera la sienne. Pas Marie-Caroline. Jean-Marie Le Pen a aujourd’hui 82 ans, et France-Soir lui a demandé si ses rapports avec sa fille aînée pouvaient encore évoluer : « C’est l’encéphalogramme plat, répond-il. Elle a succombé au double péché de l’infidélité et de l’ingratitude. »
Une rancœur sans doute accrue, depuis, par des différents financiers sur la question de l’une des maisons de La Trinité-sur-Mer et sur la répartition des parts dans la société d’édition que Jean-Marie Le Pen possédait. Sa sœur Marine, qui occupait le poste de directrice juridique du FN au moment de la scission, a été en pointe dans le combat contre Marie-Caroline. Jusqu’à ce que leur mère, Pierrette Le Pen, joue les intermédiaires. « Aujourd’hui, nos enfants se voient, confie Marine Le Pen. Moi, je lui ai totalement pardonné. Parce que c’est ma sœur. »
Marie-Caroline vit actuellement dans le sud de la banlieue parisienne, élevant ses trois enfants. « Elle n’a pas envie de s’exposer. Elle va chercher ses enfants à l’école et est très contente comme ça », assure Philippe Olivier qui, bien que n’ayant pas de carte de militant, est aujourd’hui un des conseillers les plus écoutés de Marine Le Pen.

Marine, au nom du père

Ce n’était pas joué d’avance : c’est elle qui a succédé à son père. Pour lui, elle est prête à tout.
Palavas-les-Flots, été 1972. Les filles Le Pen passent des vacances chez leurs amis Jamet, dont le père, Alain, vient de participer activement à la création du Front national. Marine a tout juste 4 ans, et ses sœurs ainsi que ses amies l’ont… oubliée en revenant de la plage. France Jamet, une contemporaine de l’aînée, Marie-Caroline, raconte la suite : « Nous avons fini par la retrouver. Bien que seule, elle ne semblait absolument pas paniquée, et ne pleurait pas. » La petite dernière serait donc une dure au mal.
L’essayiste Alain Soral a d’ailleurs eu un jour cette formule, un rien sexiste : « Jean-Marie Le Pen a un fils. Il s’appelle Marine. » Aujourd’hui présidente du Front national, Marine Le Pen ne paraissait pas pourtant destinée à la relève. Moins militante que Marie-Caroline, moins brillante que Yann, Marine a d’abord profité de sa jeunesse : « Elle aimait les éphèbes, les “Johnny belle gueule” pas très politiques. Elle traînait plus en boîtes de nuit qu’aux meetings », souffle un dirigeant historique du FN.
Pour autant, Marine a toujours été très proche de son père. Elle a très mal vécu le départ de sa mère : « Pendant un mois et demi, j’ai vomi tous les jours, j’étais incapable de me nourrir », raconte-t-elle dans son autobiographie. L’injustice médiatique dont elle estime son père victime n’arrangera rien : « Elle a beaucoup souffert de sa diabolisation », témoigne un proche de la famille, pour qui « le combat politique de Marine, initialement, a été motivé par le rachat de l’honneur de son père ». Encore aujourd’hui, Marine Le Pen le reconnaît : « Le seul truc qui me fasse sortir de mes gonds, c’est quand on s’attaque à lui. »
Le 16 janvier dernier, Marine Le Pen, ancienne avocate, deux fois divorcée et mère de trois enfants, est devenue la présidente du FN. Et a réussi ce que nombre de politologues jugeaient impossible : faire survivre le mouvement à Jean-Marie Le Pen. « Je pensais que papa respecterait moins son organigramme, confie sa sœur Yann. Finalement, je crois qu’à un moment donné, il s’est dit : elle est prête. »

Yann, la “sœur jumelle”

Cadette des sœurs Le Pen, Yann, 47 ans, est l’artiste de la famille. Anticonformiste, ultrasensible.
« Je suis une baba cool lepéniste. » Un mois avant son bac, Yann Le Pen, qui se définit ainsi, quitte le lycée sans prévenir ses parents, devient GO au Club Med et tentera par la suite de monter un club de planche à voile à l’île Maurice. Aujourd’hui, Yann travaille au Front national, où elle s’occupe de l’événementiel. Celle qui se targue de ne pas faire de politique surnomme d’ailleurs les hiérarques du parti « les chefs à plume ».
Derrière cette décontraction, les traumatismes se bousculent. Dans son autobiographie, Marine Le Pen raconte que Yann fut « la plus touchée » par l’explosion criminelle de l’appartement familial, le 2 novembre 1976. « J’avais 13 ans et j’étais déjà une angoissée. Je suis devenue nulle à l’école », confirme Yann en enchaînant les Rothmans rouges.
Avec sa position de cadette, elle dit occuper dans la chronologie familiale « la mauvaise place ». Son père se souvient d’une fille « plus sensible » que les autres : « Elle avait d’ailleurs souhaité être mise en pension. Nous le lui avions refusé, et je me le suis un peu reproché : elle cherchait sans doute un refuge. »
Yann, qui cherche à s’émanciper, convole en premières noces avec un steward : « Quelqu’un qui ne faisait pas de politique, c’était attirant. Mais c’était un rêve », juge celle qui finira par épouser, en 1993, le président du Front national de la jeunesse, Samuel Maréchal, avec qui elle a eu trois enfants avant de divorcer.
Rattrapée par le Front national et la politique, Yann, aujourd’hui, fait parfois office au sein du FN de super-consultante. En 2002, c’est elle qui avait choisi l’affiche de campagne de l’entre-deux tour en fouillant les archives photos. « Elle aurait pu briller ailleurs », assure Marine, avec qui Yann partage beaucoup, à commencer par la propriété de Montretout (leur père habitant maintenant Rueil).
Yann et Marine sont très proches depuis le divorce de leurs parents, en 1984 : « Quand maman est partie, j’ai développé une relation fusionnelle avec Marine, confirme Yann. Nous vivions ensemble, comme de petits animaux ». 27 ans après, la présidente du Front national affirme, parlant de l’oiseau blessé de la famille : « C’est ma sœur jumelle. »

Tugdual Denis
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article9 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 18 avr à 10:50

    Anonyme-77656
    Lisez

    le programme du FN vous meme !


    http://www.frontnational.com/?page_id=504



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 avr à 11:26

    Anonyme-77656
    J'ai lu

    J'espère que tout le monde va le lire pour s'apercevoir ce qu'est vraiment le F-Haine : un parti qui prône le système libéral et qui ne défend en aucun cas les classes populaires.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 avr à 12:06

    Anonyme-77656
    Aucune importance a donné a

    Aucune importance a donné a des histoires privées, dont le caractére mouvementée, peuvent etre vécue dans n importe qu elle cellule familiale française..


    Seule le programme du FN et la belle personnalité de Marine comptera pour 2012 ! Vive Marine !



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 avr à 12:36

    Anonyme-77656
    @SansSouci

    Le programme du FN est anti libéral, il faut se renseigner avant de parler



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 avr à 14:19

    Anonyme-77656
    La vie politique

    Pour 2012 je ne vote pas pour la première fois tous les partis politique se dispute pour le pouvoir sans penser a la population on dirait des. Enfants



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 avr à 17:50

    Anonyme-77656
    Les bonnes

    Le roman des soeurs Le Pen est quand même moins sulfureux que le roman des soeurs Papin, on n'y trouve rien de monstrueux qui justifie un barrage-républicain à la prochaine-présidentielle



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 22 avr à 11:21

    Anonyme-77656
    mouais

    pourquoi cet article ? c'est bizarre ! enfin, je vois une famille avec ses problemes familiaux, ses joies et ses peines, une famille normale quoi.

    pourriez faire le meme genre d'article sur les familles de tous les futures candidats a la presidence ?Ca nous ferait un petit feuilleton a lire chaque jour, il doit y avoir des histoires de familles beaucoup plus sulfureuse parmi eux ! en plus, ça serait honnete, il n'y a pas de raison !!!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 22 avr à 15:59

    Anonyme-77656
    La Pub

    Merci pour cette page de pub pour le FN sans grand intérêt pour la démocratie... il y a tellement de sujets plus intéressant que cela en devient triste de lire ce type de texte.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 22 avr à 20:10

    Anonyme-77656
    Sniff

    Je pleure à chaudes larmes, pauvre petite famille que la politique a tué... Bouh bouh...



    - Signaler un abus  
Publié : 18/04/11 - 06h58
Mis à jour : 18/04/11 - 07h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur