Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 17 septembre, 09:29
Accueil > Actualité > Santé > La France manque de médecins partout

La France manque de médecins partout

Santé


Une étude révèle qu’il existe des déserts médicaux même dans les régions les mieux dotées, comme en Paca ou en Ile-de-France.

Sur la carte médicale française, la mauvaise répartition territoriale s’aggrave
Sur la carte médicale française, la mauvaise répartition territoriale s’aggrave MaxPPP

C’est la première fois qu’une étude démographique de l’ordre des médecins est réalisée à l’échelle des bassins de vie. Et le constat est surprenant : il existe des déserts médicaux, même dans les zones les mieux dotées, comme les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur ou Ile-de-France.

Présentée mardi, cette radiographie porte sur 2.200 bassins de vie, c’est-à-dire des secteurs où vivent, travaillent et consomment des habitants. Déterminées par l’INSEE, ils diffèrent souvent des découpages administratifs. Les résultats confirment les tendances de l’atlas national publié chaque année. Les régions méridionales situées en bord de mer et la région parisienne sont effectivement très bien dotées, voire « surdotées », en médecins de ville. Par contre, les déserts médicaux progressent dans de nombreuses zones rurales et dans certains quartiers déshérités.

Mauvaise répartition territoriale

Ainsi avec 19.830 médecins actifs, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la mieux dotée de l’Hexagone avec une densité médicale de 370 médecins pour 100.000 habitants. Mais une analyse plus fine révèle une situation plus contrastée. Sur ses 124 bassins de vie, près de la moitié (48 %) ont une faible densité de médecins généralistes, inférieure à la moyenne, et 47 bassins de vie ne comptent aucun ophtalmologiste, le médecin spécialiste dont la pénurie est la plus aiguë en France.

L’Ile-de-France, qui dénombre 46.360 médecins actifs, a la deuxième densité médicale de France avec 366 médecins pour 100.000 habitants. Mais tandis que, en 2010, Paris a attiré 47 % des 1.200 nouveaux médecins de la région, la Seine-et-Marne a dû se contenter d’en accueillir seulement 4 %. Si la densité moyenne pour les 280 bassins de vie franciliens est de 3,8 généralistes, 51 % de ces territoires sont sous la moyenne.

L’étude montre aussi que la Picardie est emblématique de la mauvaise répartition territoriale des médecins en France. Avec 239 médecins en activité régulière pour 100.000 habitants (4.644 praticiens), elle compte la densité médicale la plus faible de l’Hexagone.

Actu France-Soir
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Santé

Réactions à cet article6 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 16 nov à 10:00

    Anonyme-77656
    Il aurait fallu le prevoir avant le découragement des étudiants

    Le problème français est vraiment un problème de compétences des politiques,j'en veux pour preuve ce constat de médecins dans notre hexagone!Alors que dans les années 90,le gouvernement s'était affiché dans une campagne de découragement pour tous les lycéens qui optaient pour la filière médicale,leur préconisant le manque d'avenir dans cette branche et un avenir plus que certain dans des contrées africaines pour tous ceux qui s’entêtaient dans cette orientation.Aujourd'hui et avec un aplomb sans précédant et en connaissances de causes sur la longueur de ces formations médicales,on vient nous annoncer cette évidence même que le plus humble des retardés mentaux aurait pu imaginer.

    Décidément la FRANCE manque bien de gens censés aux seins de ses différents gouvernements et c'est très pour cela qu'elle commence à entrevoir sa finalité définitive très proche.Pauvre destinée de cette petite France, entre les mains de sacrés incapables!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 nov à 11:38

    Anonyme-77656
    L'autruche a remplacé le coq

    Choisir de faire "Médecine Générale", c'est choisir une médecine du XX siècle, pas du XXI siècle car la médecine est de plus en plus spécialisée, par sa complexité et l'explosion des connaissances. Il est donc logique que la majorité des étudiants s'orientent vers une spécialisation, et plus particulièrement chirurgicale ou para-clinique pour une question de valeur de l'acte; car l'acte intellectuel "pur" n'est pas valorisé (endocrinologie, dermatologie...par exemple)

    Tous les systèmes de santé étatisés, comme c'est le cas en France par la main mise de la SS, conduisent à une paupérisation du secteur. Si la SS était la marque d'un système économique idéal, elle n'aurait pas 30 ans de déficit derrière elle; période pendant laquelle s'est instauré, comme un dû, une assistance de la population et des acteurs de santé, peu libéraux dans leurs tête. Il parait que la majorité ne rêvent que de salariat. Cela pourrait devenir la seule option faussement salvatrice de la médecine générale.Les médecins des anciens pays de l'Est, étaient aussi des salariés...nous savons ce que ces systèmes sont devenus dans ces pays puisque certains médecins de ces pays viennent en France, en espérant échapper à leurs funestes sorts.

    Il parait qu'aux USA, il n'y a pas de "généraliste", uniquement des spécialistes avec des "super infirmière" qui font le travail d'orientation des généralistes français. Il y a, à en croire l'ordre des médecins et son bulletin, une réflexion qui va dans ce sens, pour former des gens à bac+5.(Je serai surpris qu'il trouve beaucoup de candidat car bac+5, c'est la même durée que pour former un ingénieur, faire une école de commerce...). Pour avoir une vision plus claire et embrasser un grand champ, faut-il encore accepter de sortir la tête du sable ce que nos gouvernants n'ont jamais voulu faire, pour des raisons bassement électoralistes. Les crises ont cela de positif : elles obligent à changer pour renaitre. J'ai le sentiment que nous y sommes parvenus, et pas uniquement dans cette économie.



    - Signaler un abus  
  • Par Vieux Strasbourgeois, le 17 nov à 12:21

    Vieux Strasbourgeois
    Un exemple, hélas

    Je viens de recevoir ce

    message de ma fille : « Nous n'allons pas chez le médecin : je pense

    que ça va aller mieux - je vais acheter du sirop contre la toux de Y… . Chez le

    médecin, il n'y a pas de RV possible et j'ai attendu déjà bien plus d'une heure

    à chaque fois ; je me demande si la sinusite que j'ai attrapée ne me vient

    pas d'un autre patient dans la salle d'attente : la meilleure façon de tomber

    malade est d'attendre des heures chez le médecin
    . »



    - Signaler un abus  
  • Par Vieux Strasbourgeois, le 17 nov à 12:26

    Vieux Strasbourgeois
    Un exemple, malheureusement

    Je viens de recevoir ce

    message de ma fille : « Nous n'allons pas chez le médecin : je pense

    que ça va aller mieux - je vais acheter du sirop contre la toux de Y… . Chez le

    médecin, il n'y a pas de RV possible et j'ai attendu déjà bien plus d'une heure

    à chaque fois ; je me demande si la sinusite que j'ai attrapée ne me vient

    pas d'un autre patient dans la salle d'attente : la meilleure façon de tomber

    malade est d'attendre des heures chez le médecin
    . »



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 nov à 12:53

    Anonyme-77656
    Sils étaient

    Bien répartis dans l'exagone, il y en aurait suffisamment.

    Le défaut du système Français, avoir bâti l'édifice sur la maladie.

    Un système dont la santé est le moteur,investit plus dans la prévention, les médecines douces,et...ça devrait commencer à l'école.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 Jan à 14:44

    Anonyme-77656
    Médecin, quand reviendras-tu?

    Passage choisi du livre de Robert Escande « Médecin, quand reviendras-tu ? »

    J'ai longtemps hésité avant d'oser écrire ce livre. Comment résumer mes vingt armées d'installation en qualité de médecin généraliste à Saint-Étienne en Montagne ? Il s'est passé tellement de choses bouleversantes, qui ont changé à jamais la vie des habitants de cette paisible commune rurale, et la mienne. Vingt années entre le rire et les larmes, la joie et la détresse, le bonheur et la souffrance, entre la vie et la mort. Le quotidien en bref d'un médecin de campagne, dont le métier est aussi bien d'assister aux accouchements que de fermer les yeux des morts. La routine d'un travail déjà profondément complexe, et dans le contexte de l'installation à Saint-Étienne en Montagne, considérablement amplifié par la caisse de résonnance du désert médical du haut plateau ardéchois. Mes succès et mes échecs n'auront pas les mêmes conséquences sur cette terre oubliée des dieux, balayée par la Burle, coupée du monde par des mois de neige formant sur des routes déjà chaotiques des congères infranchissables. L'exercice de mon «art médical» n'aura pas la même incidence ici que dans ma ville natale, Marseille, baignée de soleil, sublimée par la Méditerranée, la plus belle des mers, et qui n'avait qu'un seul défaut à mes yeux, responsable de mon lointain exil montagneux : la surpopulation médicale. Ayant la phobie de la salle d'attente vide, situation que j'avais vécue en qualité de remplaçant pendant un an, j'avais pris le contre-pied absolu : j'irais m'installer dans le seul canton de France qui n'avait jamais eu de médecin !

    Situation alors inédite à l'époque, qui devint au fur et à mesure des années la dure réalité pour de plus en plus de campagnes.

    Situation soi-disant déplorée par nos élus, mais à vrai dire provoquée, soigneusement entretenue par une politique, une fiscalité et une pression administrative écrasante. En réalité, à toutes les échelles du pouvoir, on assiste à une démolition en règle des cabinets médicaux qui subsistent. Tout est fait pour leur substituer des «maisons médicales», où de rares permanences effectuées par des docteurs souvent étrangers, donnent à notre administration le sentiment du devoir accompli, et la jouissance d'avoir remplacé à bon compte des médecins libéraux jugés trop indépendants, pas assez serviles...

    Avant de franchir définitivement le pas, et en bon élève de ce que je pensais être à l'époque un comportement confraternel, j'écrivis au président du conseil de l'Ordre de l'Ardèche et aux médecins les plus proches de mon installation. Je leur faisais part de mon désir de venir m'installer en ce lieu, et de ma joie de pouvoir collaborer au suivi médical de cette population si éloignée des hôpitaux. Ils étaient tous étrangement distants de cinquante kilomètres, dans un canton ardéchois en contact de deux autres départements : la Haute Loire, et la Lozère. Sur un point de la carte, pas très loin du village, trois régions différentes se touchaient : le Languedoc-Roussillon, l'Auvergne, et la région PACA. Situation pour le moins écartelée, dont la bizarre impression de discordance était accentuée par l'extrême diversité du paysage, hésitant entre forêts denses et sombres de conifères dignes des Laurentides du Canada, et vastes steppes d'herbe rase balayées par des vents semblant venus de Mongolie orientale...

    Avant d'arriver à Saint-Etienne en Montagne, un panneau signalant le partage des eaux entre Méditerranée et Atlantique vous mettait en garde, à des centaines de kilomètres d'un quelconque littoral : la pluviométrie ici vous jouerait des tours...



    - Signaler un abus  
Publié : 16/11/11 - 07h45
Mis à jour : 16/11/11 - 07h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur