Airbus installera une boîte noire insubmersible sur l'A350 à partir de 2019

Airbus installera une boîte noire insubmersible sur l'A350 à partir de 2019

Publié le :

Mercredi 21 Juin 2017 - 11:28

Mise à jour :

Mercredi 21 Juin 2017 - 12:05
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

Airbus va installer à partir de 2019 de nouvelles boîtes noires sur les avions de sa gamme long-courrier dont l'une sera "déployable" pour flotter à la surface de l'eau en cas de disparition d'un appareil en mer, a annoncé le constructeur mercredi.

Ce nouvel équipement combinera l'enregistrement de 25 heures de conversations dans le cockpit contre deux actuellement, et les données techniques du vol, a indiqué le constructeur lors d'une conférence de presse à l'occasion du salon de l'aéronautique du Bourget.

Jusqu'ici ces informations étaient contenues dans deux enregistreurs distincts.

Chaque avion sera équipé de deux enregistreurs contenant les mêmes données, l'un restant fixe à l'avant de l'appareil (Cockpit voice and data recorder, CVDR, ndlr), le second (Automatic deployable flight recorder, ADFR) étant déployable et installé sur la queue de l'appareil, selon Airbus.

Ces boîtes intègreront par ailleurs un transmetteur qui émettra des signaux permettant la localisation de l'épave pendant 90 jours contre 30 actuellement, grâce à une batterie plus puissante.

En cas de crash en plein mer, le signal pourra être détecté "plus facilement dans la mesure où l'une des deux boîtes restera à la surface de l'eau", a expliqué Charles Champion, responsable ingénierie de la division aviation commerciale d'Airbus.

L'enregistreur placé à l'arrière de l'avion se détache automatiquement en cas de déformation de la structure de l'avion très importante ou avec la pression si elle se trouve immergée.

"En dessous d'une certaine profondeur les signaux ne remontent pas, c'est pourquoi on a du mal à détecter les boites", a expliqué M. Champion précisant que le nouveau système a été conçu pour résister à toutes les contraintes de températures notamment.

"Dans certains endroits du monde au dessus du Pacifique par exemple il y a très peu d'avions, pas de bateaux, très peu de signal. Avec ce genre de moyen on sera capable de détecter la boîte qui continuera à flotter même si l'avion a disparu sous l'eau", a-t-il précisé.

L'A350 sera le premier avion de la gamme des gros porteurs d'Airbus à être équipé de ces boîtes fin 2019. L'A330, l'A321 LR (à long rayon d'action) et l'A380 suivront, selon le constructeur.

Grâce aux boîtes noires, près de 90% des accidents aériens peuvent être expliqués.

Celles du vol Air France AF447 Rio-Paris, disparu en mer le 1er juin 2009, n'avaient été récupérées qu'au bout de 23 mois, immergées à 3.900 mètres de profondeur dans l'océan Atlantique. Leurs données ont pu être intégralement exploitées.

En revanche le vol MH370 de Malaysia Airlines est porté disparu depuis trois ans. Le Boeing 777 s'était volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin.

La plupart des avions sont équipés de deux systèmes d'enregistrement : le CVR fonctionne comme un magnétophone et contient les conversations à bord tandis que le FDR relève tous les paramètres de vol (vitesse, altitude, augmentations de puissance des moteurs etc) seconde par seconde sur 25 heures.

Un Airbus A350-1000 XWB en vol au-dessus du Salon du Bourget (nord de Paris), le 20 juin 2017


Commentaires

-