Kazakhstan: coûteuse campagne de pub pour l'expo d'Astana

Kazakhstan: coûteuse campagne de pub pour l'expo d'Astana

Publié le :

Mercredi 21 Juin 2017 - 10:05

Mise à jour :

Mercredi 21 Juin 2017 - 10:10
© Aleksey FILIPPOV / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

Avec des animations futuristes et des stands high tech, le Kazakhstan a dépensé sans compter pour accueillir dans sa capitale une exposition internationale consacrée à l'énergie du futur. Trop pour certains, sceptiques quant aux retombées.

Des danseurs en collants dorés qui évoluent entre de faux panneaux solaires, des acrobates déguisés en spationautes suspendus à des planètes miniatures... En présence du président russe Vladimir Poutine et du roi d'Espagne Felipe VI, la cérémonie d'ouverture début juin de l'exposition Future Energy, organisée jusqu'en septembre à Astana, a donné le ton.

Malgré une crise économique et des scandales de corruption, les autorités de cette ex-république soviétique d'Asie centrale ont investi plus d'un milliard de dollars pour l'événement. Elles y voient un coup marketing pour l'image de leur capitale, ville aux gratte-ciel rutilants surgie des steppes en quelques années et devenue récemment l'une des plateformes de négociation des protagonistes du conflit syrien.

"On dit qu'Astana est une ville du futur, eh bien cette zone d'exposition va devenir comme une ville du futur dans la ville du futur", assure le maire Asset Issekechev, dans un entretien à l'AFP.

Astana avait été désignée hôte de l'événement en 2012 par le Bureau international des expositions. Quelque 115 pays y participent dont la Chine, les Etats-Unis et la Russie.

Sur le stand chinois, on peut tester un simulateur de train à grande vitesse, tandis que la Russie montre des maquettes de ses brise-glace nucléaires de nouvelle génération.

"Regardez tous ces touristes de Chine, d'Allemagne, de France... Ils vont repartir du Kazakhstan avec une très bonne impression", se félicite Kanat Bajkenov, 52 ans, dans le pavillon de verre et d'acier de l'exposition. "Heureusement, ils ne verront jamais Temirtaou", plaisante-t-il, en référence à une ville réputée pour ses usines sidérurgiques et la fumée qu'elles crachent, à 200 kilomètres au sud d'Astana.

- Allées parsemées -

Si les visiteurs semblent conquis, certains ont vu d'un mauvais oeil le gouvernement dépenser de telles sommes pour l'événement, alors que le pays reste affaibli financièrement par l'effondrement des prix des hydrocarbures en 2014 et 2015.

Le pétrole compte pour plus de la moité des exportations du Kazakhstan et le charbon couvre les trois quarts de ses besoins en énergie, ce qui a poussé certains habitants à ironiser sur le décalage entre le thème de l'exposition et la part de l'énergie fossile dans l'économie du pays.

Plus sérieusement, les critiques ont été alimentées par l'arrestation en 2015 du responsable de l'organisation de l'exposition, Talgat Ermeguiaïev. Cet ancien ministre des Sports a été condamné à 14 ans de prison pour avoir détourné 5,9 milliards de tenge (plus de 16 millions d'euros au taux actuel) du budget de l'événement.

Quelques jours après l'ouverture en grande pompe, les allées s'étaient nettement vidées, les délégations officielles laissant la place à quelques groupes d'écoliers, comme l'a constaté un photographe de l'AFP.

Le maire assure cependant s'attendre à "une forte croissance du tourisme". "Le territoire où l'exposition se tient actuellement va accueillir un musée et des centres d'excellence technique et financière, qui pourront servir à la ville, au pays et j'espère à toute la région".

L'élu met en avant une série de projets combinant investissements publics et privés censés encourager les visiteurs: des taxis fluviaux, des parcs aquatiques et même un parc d'attractions à la manière de Disneyland.

"Vu les problèmes sociaux et économiques actuels, il y avait d'autres moyens de dépenser cet argent", critique Aidos Sarym, politologue basé à Almaty, ancienne capitale et deuxième ville du pays. "J'espère que cette expérience servira d'exemple et que nous n'aurons plus à accueillir de tels événements grandioses".

Des danseurs évoluent en costumes fluorescents lors de la cérémonie d'ouverture de l'exposition internationale d'Astana au Kazakhstan, le 10 juin 2017

Commentaires

-