La Bourse de Paris se hisse au-dessus des 5.500 points

La Bourse de Paris se hisse au-dessus des 5.500 points

Publié le :

Vendredi 12 Avril 2019 - 17:46

Mise à jour :

Vendredi 12 Avril 2019 - 18:12
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La Bourse de Paris s'est hissée au-dessus des 5.500 points vendredi pour la première fois depuis six mois, soutenue par des valeurs bancaires propulsées par leurs consœurs américaines ainsi que des statistiques chinoises encourageantes pour la croissance.

L'indice CAC 40 est monté de 16,98 points à 5.502,70 points, inscrivant un nouveau record annuel. La veille, il avait fini en hausse de 0,66%.

Sur la semaine, l'indice a pris 0,48%, portant ses gains depuis le 1er janvier à 16,32%.

Ce rebond s'explique par "les bons résultats des banques américaines qui favorisent par ricochet le secteur des banques françaises", a souligné auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

La banque JPMorgan Chase a annoncé vendredi des bénéfices et revenus trimestriels record, ce qui a apaisé temporairement les craintes des marchés financiers sur l'état de la croissance américaine alors que la banque centrale (Fed) fait une pause monétaire.

Wells Fargo, secouée par les scandales et en quête d'un patron, a de son côté fait part de chiffres trimestriels meilleurs que prévu grâce notamment à une légère hausse des crédits.

"Le marché parisien progresse via des titres qui avaient souffert récemment" tandis qu'à l'inverse, les valeurs défensives, peu sensible aux effets de variation de la conjoncture économique, "ont été en queue de peloton", a observé M. Bruzzo.

Par ailleurs, le marché a bien réagi à des statistiques en provenance de Chine.

Pékin a fait état d'un fort rebond des exportations en mars, de quoi rassurer sur la compétitivité du géant économique même si les chiffres de février ont pu être affectés par la survenue en début de mois du Nouvel An lunaire, durant lequel l'économie chinoise tourne au ralenti pendant plusieurs semaines.

"Cela suggère que la demande extérieure mondiale, bien que plus faible qu'il y a un an, reste suffisante pour soutenir la croissance économique, malgré les inquiétudes quant à un ralentissement" éventuel, souligne de son côté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Aux États-Unis, les prix des produits importés aux États-Unis ont continué d'augmenter sensiblement en mars, après une hausse plus forte que précédemment estimé en février, en raison d'un rebond des prix du fioul importé.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire, mal aimé depuis plusieurs mois, figure parmi les plus fortes hausses de l'indice phare parisien.

Société Générale a grimpé de 3,97% à 28 euros, BNP Paribas de 3,37% à 46,32 euros, Crédit Agricole de 3,11% à 11,94 euros et Natixis de 2,88% à 5,14 euros.

LVMH et Kering ont reculé respectivement de 0,59% à 342,90 euros et de 0,92% à 530,40 euros sur des prises de bénéfices.

Sanofi a également cédé 2,26% à 75,40 euros, le géant pharmaceutique ayant été "amené à baisser les prix de ses insulines aux Etats-Unis", selon M. Bruzzo.

Rubis a été pour sa part mécaniquement pénalisé (-3,77% à 48 euros) par la cession de 5,24% de son capital par la société Orfim.

Municipale 2014


Commentaires

-