La Bourse de Paris souffle (+0,45%) après quatre séances de baisse

La Bourse de Paris souffle (+0,45%) après quatre séances de baisse

Publié le :

Mercredi 21 Novembre 2018 - 09:12

Mise à jour :

Mercredi 21 Novembre 2018 - 10:34
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La Bourse de Paris évoluait dans le vert (+0,45%) mercredi matin, reprenant un peu d'air après son net repli de la veille dans le sillage de la débâcle de Wall Street, même si la prudence restait de mise.

A 09H39, l'indice CAC 40 progressait de 22,08 points à 4.946,97 points. La veille, il avait fini en net recul de 1,21%.

En dépit du rebond des indices européens à l'ouverture, "il convient de rester très prudent à la veille d'un long week-end aux Etats-Unis (demi-séance vendredi à Wall Street, mais pas de Bourse jeudi)", a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Le pétrole coule, Apple aussi, les relations entre les Etats-Unis et la Chine sont exécrables, Theresa May va encore devoir batailler pour définir les contours de la relation future entre l'UE et Bruxelles et l'Italie sera sous le feu des projecteurs avant la publication du point de vue de la Commission européenne sur son budget", rejeté par Bruxelles le 23 octobre, a énuméré le spécialiste.

Dans ce contexte, les perspectives économiques pour 2018-2019 que l'Italie doit publier ce mercredi seront particulièrement scrutées.

Les développements autour du Brexit devraient également rester en ligne de mire, alors que la Première ministre britannique Theresa May est attendue mercredi à Bruxelles pour régler les derniers points en suspens du divorce du Royaume-Uni avec l'UE, à moins de cinq mois de la date fatidique de la séparation.

En outre, "les incertitudes entourant l'avenir de Renault continuent aussi de peser sur la tendance, en attendant de savoir qui sera nommé pour remplacer Carlos Ghosn et quelle sera la position du gouvernement français en tant qu'actionnaire", a observé M. Dembik.

Pour l'heure, le titre Renault reprenait des couleurs (+2,30% à 59,70 euros), après avoir perdu plus de 9% depuis lundi. Le conseil d'administration du groupe a désigné mardi soir le numéro deux de l'entreprise, Thierry Bolloré, pour assurer l'intérim de Carlos Ghosn, qui reste pour l'instant PDG. La garde à vue de ce dernier, arrêté lundi à Tokyo sur des soupçons de malversations, a été prolongée mercredi de dix jours.

Orange grappillait 0,52% à 14,61 euros alors que l'opérateur historique va recruter 200 techniciens spécialisés dans le réseau cuivré et revoir son organisation afin de répondre aux critiques de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), émises fin octobre, a annoncé mardi le PDG du groupe Stéphane Richard, interrogé par les Échos.

Municipale 2014


Commentaires

-