La Bourse de Paris ouvre en très légère hausse

La Bourse de Paris ouvre en très légère hausse

Publié le :

Lundi 23 Octobre 2017 - 09:10

Mise à jour :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 18:00
© THOMAS COEX / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

La Bourse de Paris a fini en nette hausse (+1,50%) jeudi, à son niveau le plus élevé depuis un an, les investisseurs étant rassurés par le discours du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi.

L'indice CAC 40 a gagné 80,51 points, à 5.455,40 points, au-delà du précédent point haut atteint le 8 mai, dans un volume d'échanges soutenu de 4,2 milliards d'euros. La veille, il avait fini en léger repli de 0,37%.

Après une ouverture en légère progression, la cote parisienne a fortement accéléré au cours de la séance, soutenue par les annonces faites par la BCE à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

"Il y avait ce plafond de verre lié à la BCE. Cet événement est passé et ses conclusions sont positives et rassurantes pour les investisseurs, ce qui permet au CAC 40 de reprendre sa marche en avant", analyse auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Mario Draghi a en effet déclaré que l'institution de Francfort n'avait pas l'intention de mettre "soudainement" fin à son programme de rachats massifs de dettes.

Conformément au scénario attendu par une majorité d'observateurs, les rachats de dette publique et privée effectués au rythme de 60 milliards d'euros par mois vont se poursuivre entre janvier et septembre 2018, même s'ils seront réduits à 30 milliards d'euros mensuels.

Surtout, le président de la BCE a indiqué que si besoin, l'institution serait prête à accroître le volume ou allonger la durée de ce programme d'achats d'actifs.

"Le marché était hyper attentiste en attendant d'en savoir plus sur les banques centrales. Clairement, il est soulagé, du coup il repart sur une tendance de fond qui reste haussière", observe M. Tuéni.

"Les marchés ont apprécié cette prévisibilité et cette approche toujours prudente avec des mouvements mesurés sur les changes - une faible baisse de l'euro - et une réaction positive des marchés actions et des marchés obligataires européens", a commenté pour sa part Wilfrid Galand, responsable de la stratégie marché chez Neuflize OBC.

- Technicolor bondit -

Dans ce contexte, les investisseurs n'ont guère prêté attention à l'agenda pourtant fourni, avec notamment la croissance renforcée des crédits accordés par les banques de la zone euro aux particuliers et aux entreprises de la région.

Toujours dans la région, la croissance de la masse monétaire M3, agrégat utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l'inflation, a de nouveau accéléré de 5,1% le mois dernier.

Les Etats-Unis ont dévoilé de leur côté les inscriptions hebdomadaires au chômage, lesquelles ont augmenté un peu moins que ne s'y attendaient les analystes.

Sur le front des valeurs, STMicroelectronics a bondi de 11,68% à 19,79 euros après avoir plus que triplé son bénéfice net au troisième trimestre.

TechnipFMC a grimpé de 5,69% à 22,37 euros, aidé par la révision à la hausse de certaines de ses prévisions pour l'exercice 2017.

Technicolor a pour sa part décollé de 15,41% à 3,07 euros après avoir confirmé ses objectifs pour l'exercice 2017.

Ipsen a plongé à l'inverse de 6,08% à 105,90 euros, pénalisé par "des ventes au troisième trimestre qui ne sont pas mauvaises mais ressortent en dessous des estimations parce que (le marché) attend toujours davantage", selon les analystes de Bryan Garnier.

DBV Technologies a aussi chuté (-6,91% à 41,11 euros), après un sondage de Jefferies selon laquelle des allergologues américains seraient moins susceptibles de prescrire son patch anti-allergène Viaskin Peanut après l'échec partiel d'une étude évaluant ce traitement chez les enfants allergiques à l'arachide.

La Bourse de Paris attendue stable


Commentaires

-