Sanctions pétrolières américaines : l'Iran tance deux "pays voisins"

Sanctions pétrolières américaines : l'Iran tance deux "pays voisins"

Publié le :

Mercredi 01 Mai 2019 - 17:43

Mise à jour :

Mercredi 01 Mai 2019 - 17:44
© ATTA KENARE / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Téhéran

-A +A

L'Iran a reproché mercredi à deux de ses voisins de chercher à faire croire que le monde pouvait se passer de son pétrole à l'heure où Washington affiche sa volonté de réduire à zéro les exportations de brut de la République islamique.

"Deux de nos voisins essayent en permanence, de rassurer les marchés en affirmant [...] qu'il n'y aurait aucun problème en cas de retrait du pétrole iranien du marché", a déclaré le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh, dans un discours à Téhéran.

Ces deux pays agissent de la sorte "en publiant des communiqués et en exagérant leur capacité de production supplémentaire", a ajouté M. Zanganeh, sans donner les noms de ces deux pays, mais en précisant que l'Iran n'avait "aucune animosité à l'encontre de quelque pays que ce soit dans la région".

"N'importe quel expert indépendant sur le marché sait que la capacité [de production] excédentaire [que ces deux pays] disent avoir est exagérée", a encore dit M. Zanganeh, qui s'exprimait à l'occasion de l'inauguration de la 24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du raffinage et de la pétrochimie de Téhéran.

Les Etats-Unis ont renforcé le 22 avril leur campagne de "pression maximale" pour faire plier l'Iran, en mettant fin aux dérogations qui permettaient encore à huit pays d'acheter du pétrole iranien sans contrevenir aux sanctions économiques extraterritoriales américaines.

Un haut responsable irakien avait alors déclaré à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que son pays était "prêt" à exporter 250.000 barils supplémentaires par jour si les marchés le réclament

Le ministre de l'Energie saoudien, Khalil al-Falih, avait de son côté affirmé que Ryad était prêt à "stabiliser" le marché après la décision américaine, avant de déclarer, deux jours plus tard que son pays n'avait pas l'intention d'augmenter dans l'immédiat sa production de pétrole pour compenser une baisse éventuelle de l'offre iranienne.

"Les affaires du monde ne sont pas aussi simples que ce que les Etats-Unis et certains de leurs soutiens ou inspirateurs le pensent", a déclaré M. Zanganeh.

"Le vœu américain de réduire les exportations de pétrole de l'Iran à zéro est une illusion", a-t-il ajouté, "le marché pétrolier ne peut pas être géré à coups de communiqués, ce qui prime, c'est la niveau réel de la production mise sur marché".

Le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh prononçant un discours à l'occasion de l'inauguration de la 24e Foire internationale de l'industrie pétrolière, gazière, du ra


Commentaires

-