TF1 profite de la Coupe du Monde, M6 résiste

TF1 profite de la Coupe du Monde, M6 résiste

Publié le :

Mercredi 25 Juillet 2018 - 11:53

Mise à jour :

Mercredi 25 Juillet 2018 - 11:56
©DR
PARTAGER :

Par Lucie GODEAU - Paris (AFP)

-A +A

TF1, co-diffuseur de la Coupe du Monde de football avec BeIN Sports, a profité à plein au deuxième trimestre de la compétition, tandis que son concurrent M6 est parvenu à résister à la vague Bleue en faisant le gros dos.

La filiale du groupe Bouygues a publié mercredi un chiffre d'affaires en progression de 8% à 584,3 millions d'euros au cours de la période, avec des recettes publicitaires des chaînes en clair (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI) en hausse de 1,6% (après -0,3% au premier trimestre).

"Grâce au parcours de l'équipe de France et notre capacité à optimiser le digital (numérique), nous avons fait une meilleure performance qu'en 2014", a indiqué le directeur financier Philippe Denery à des journalistes.

Le groupe a réussi cette fois à retirer plus de recettes des publicités numériques alors qu'une part croissante de son public regarde les matches en ligne, et il a bénéficié pour cette compétition de cinq sponsors, contre quatre lors de la précédente Coupe du Monde.

Un total de 18 matches, regardés en moyenne par 9 millions de téléspectateurs, ont été diffusés sur le deuxième trimestre, et l'effet bénéfique sur les audiences va continuer à se faire sentir au troisième trimestre avec les 10 derniers matches dont la finale.

Le résultat opérationnel courant de TF1 se monte à 62,2 millions d'euros, en recul de 12% sur le trimestre avec des coûts de programmes alourdis de 46 millions d'euros par la Coupe du Monde.

- Impact financier presque compensé -

Si la diffusion de cet événement sportif (d'un coût total de 71,5 millions d'euros confirmé par TF1) n'est pas strictement rentable pour le groupe, l'impact financier est "en grande partie compensé par la maîtrise des coûts des programmes et la croissance des activités de production", précise-t-il dans un communiqué.

Les analystes de Bryan Garnier ont "applaudi ces résultats" supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre.

"Mais nous restons prudents puisque la baisse des coûts ne peut pas être extrapolée pour la suite" alors que le groupe n'a pas changé sa prévision de coûts de grille, soulignent-ils dans une note.

A l'inverse, M6 a vu "ses revenus publicitaires touchés par la Coupe du Monde, mais les nouveaux contrats de distributions avec les opérateurs et un contrôle des coûts rigoureux ont permis au groupe de publier un résultat opérationnel courant supérieur aux attentes", relèvent-ils.

Les groupes TF1 comme M6 ont commencé à bénéficier des revenus des nouveaux contrats passés avec les opérateurs télécoms, arrachés de haute lutte, qui les rémunèrent pour la diffusion de leurs chaînes sur leurs box. Ils n'ont cependant pas chiffré ces nouveaux revenus qui dopent leur rentabilité et devraient encore monter en puissance.

Subissant l'effet Coupe du Monde, les revenus publicitaires des chaînes gratuites de M6, qui a publié ses résultats mardi soir, ont baissé de 1,2% au deuxième trimestre après +3,4% au premier trimestre.

Sur le premier semestre, ces revenus publicitaires progressent légèrement (+0,9%) grâce à la bonne tenue des audiences des chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) W9 et 6ter, qui compensent le recul de la chaîne M6, à ses plus bas niveaux depuis le début des années 1990.

Au total, le chiffre d'affaires de M6 progresse de 11,4% sur le semestre, et son bénéfice net gagne 15,1% à 79,5 millions d'euros grâce également à l'intégration du pôle RTL radio "en pleine forme".

Anticipant un départ des téléspectateurs chez la concurrence au moment de la diffusion de la Coupe du Monde de football, M6 avait choisi de réduire les frais et "adapté son coût de grille".

Le groupe a ainsi différé la diffusion de programmes comme "L'Amour est dans le Pré" et "Pékin Express". Il devrait relancer les hostilités et réinvestir dans sa grille au deuxième semestre, a-t-il prévenu.

Le patron de M6, Nicolas de Tavernost, a confirmé par ailleurs au cours d'une conférence téléphonique des négociations en cours avec le fonds d'investissement américain General American Capital Partners (GACP) en vue d'une vente du club de football des Girondins de Bordeaux, qui "vont aboutir ou non de manière rapide".

L'action TF1 gagnait 3,34% à 9,45 euros à 11H00 (09H00 GMT), tandis que M6 progressait de 1,78% à 17,13 euros à la Bourse de Paris.

Municipale 2014


Commentaires

-