Turbines/Crimée: la justice reporte l'examen de la plainte de Siemens

Turbines/Crimée: la justice reporte l'examen de la plainte de Siemens

Publié le :

Lundi 18 Septembre 2017 - 11:25

Mise à jour :

Lundi 18 Septembre 2017 - 11:30
© CHRISTOF STACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

La justice russe a reporté lundi au 16 octobre l'examen de la plainte de Siemens contre l'entreprise russe à laquelle le groupe allemand affirme avoir vendu des turbines ensuite livrées à la Crimée en violation des termes du contrat, provoquant des sanctions de l'UE contre Moscou.

A la demande de la société russe visée, Tekhnopromexport, filiale du conglomérat d'Etat Rostec, l'audience prévue lundi matin devant un tribunal d'arbitrage de Moscou a été reportée au 16 octobre à 10H00 locales (07H00 GMT), selon une journaliste de l'AFP sur place.

L'Union européenne (UE) avait dès 2014 édicté une série de sanctions et interdit aux entreprises européennes de commercer avec la Crimée ou d'y investir.

Siemens, qui avait livré à l'été 2016 des turbines de gaz à des entreprises russes, a accusé ces dernières de les avoir détournées vers la Crimée sans l'en informer et en violation des dispositions contractuelles.

Siemens a lancé des poursuites judiciaires en Russie à l'encontre de Tekhnopromexport, l'entreprise à laquelle elle avait livré les turbines, et réclame le retour des turbines sur leur lieu de livraison d'origine, proposant de les racheter.

Cette affaire avait provoqué de nouvelles sanctions de l'UE en août contre des responsables et entreprises russes que Bruxelles accuse d'avoir détourné les turbines. Moscou avait dénoncé des sanctions "hostiles et infondées".

Siemens a lancé en Russie des poursuites judiciaires contre Tekhnopromexport

Commentaires

-