Wall Street en ordre dispersé, l'oeil sur les négociations Pékin-Washington

Wall Street en ordre dispersé, l'oeil sur les négociations Pékin-Washington

Publié le :

Lundi 07 Janvier 2019 - 15:31

Mise à jour :

Lundi 07 Janvier 2019 - 16:48
©DR
PARTAGER :

Par AFP - New York

-A +A

Wall Street évoluait en ordre dispersé lundi peu après une ouverture en hausse, au démarrage d'une semaine marquée par une rencontre entre négociateurs chinois et américains sur le commerce et à l'avant-veille du compte-rendu d'une réunion de la Fed.

Vers 15H30 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,12%, à 23.404,78 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,48%, à 6.771,34 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,18%, à 2.536,43 points.

Le président de la Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, avait propulsé à la hausse les indices vendredi avec des propos jugés conciliants sur les taux d'intérêt, faisant dans le même temps monter les marchés sur l'ensemble de la semaine: le Dow Jones avait pris 1,61% et le Nasdaq 2,34%.

"Les investisseurs surveillent les avancées des négociations entre officiels chinois et américains, qui ont démarré dans un contexte plutôt optimiste", ont indiqué les analystes de Wells Fargo.

Les deux délégations ont entamé lundi à Pékin des discussions pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières économies du monde.

"Je pense que nous pouvons conclure un accord avec la Chine", avait déclaré le président américain, Donald Trump vendredi, tempérant toutefois: "on verra ce qui se passera, on ne sait jamais avec une négociation".

- Netflix à l'honneur -

L'optimisme était également de rigueur suite à "l'apparition d'un dirigeant chinois de premier ordre (au sein de la délégation chinoise), Liu He, suscitant l'espoir de rapides progrès dans les négociations", a signalé Patrick O'Hare, de Briefing.

Les Etats-Unis parient notamment sur le fait que, après plusieurs mois d'imposition de tarifs douaniers punitifs, les Chinois seront tôt ou tard forcés de réaliser des concessions, estiment certains experts.

Ce bras de fer commercial handicape "assurément" l'économie chinoise et cela était "attendu", a par exemple affirmé lundi le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

Les acteurs du marché attendaient également la publication mercredi du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, qui avait abouti à une hausse de taux malgré les inquiétudes des investisseurs sur les risques de ralentissement économique.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans baissait à 2,665%, contre 2,668% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,965%, contre 2,981%.

Parmi les valeurs du jour, General Electric avançait de 1,64%. Selon des informations de l'agence Bloomberg, le fonds d'investissement Apollo Global Management LLC serait intéressé par le rachat de tout ou partie de la filiale de leasing d'avions de ligne du conglomérat américain, GE Capital Aviation Services, valorisée autour de 40 milliards de dollars.

Netflix gagnait 4,50%. La plateforme de visionnage de vidéos en ligne a raflé cinq récompenses lors de la cérémonie des Golden Globes américains dimanche, un événement qui a fait la part belle au film "Bohemian Rhapsody" sur la vie du chanteur de Queen, Freddie Mercury.

Starbucks reculait de 0,03%. Le directeur général de la firme, Kevin Johnson, envisage de revoir à la baisse les ambitions d'ouvertures de cafés haut de gamme qu'avait exprimées son prédécesseur Howard Schultz, d'après des informations du Wall Street Journal.

Municipale 2014


Commentaires

-