Wall Street finit en hausse, espoirs d'une détente des tensions commerciales

Wall Street finit en hausse, espoirs d'une détente des tensions commerciales

Publié le :

Jeudi 17 Janvier 2019 - 22:01

Mise à jour :

Jeudi 17 Janvier 2019 - 23:00
©DR
PARTAGER :

Par AFP - New York

-A +A

Wall Street a terminé en hausse jeudi, soutenue en fin de séance par des informations de presse évoquant une possible suppression de tout ou partie des tarifs douaniers punitifs de Washington sur les importations chinoises.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,67%, à 24.370,10 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,71%, à 7.084,46 points. L'indice élargi S&P 500 a quant à lui progressé de 0,76% à 2.635,96 points.

L'administration de Donald Trump étudie la possibilité de supprimer tout ou partie des tarifs douaniers imposés sur plus de 250 milliards de dollars de biens importés de Chine, pour inciter Pékin à faire plus de concessions dans les négociations commerciales en cours entre les deux pays, a affirmé jeudi le Wall Street Journal.

Cette idée a été avancée par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin lors de réunions de réflexion stratégiques, afin de faire progresser les discussions et encourager les dirigeants chinois à s'engager plus avant sur des réformes de long terme, écrit le quotidien.

"C'est le genre de nouvelle qui pourrait apporter un véritable coup de fouet aux indices", a réagi Peter Cardillo, du cabinet Spartan Capital.

A intervalles réguliers, les indices boursiers plongent depuis l'été dernier sous l'effet de commentaires virulents ou de décisions surprises du président amérciain et de son administration contre la Chine.

Une détente entre les deux pays pourrait donc apporter de l'oxygène aux marchés, au moment où cette guerre commerciale menée à coups de tarifs douaniers punitifs menace d'avoir de lourdes conséquences sur la croissance mondiale.

- Appétit pour le risque -

Avant cette nouvelle, les indices évoluaient déjà en petite hausse, peu affectés par les résultats jugés décevants de la banque d'affaires Morgan Stanley (-4,41%).

"On sent que l'appétit des investisseurs pour le risque continue à agir après le désastre boursier de décembre, dans un contexte où le début de la saison des résultats est plutôt satisfaisant dans sa globalité", a noté Nate Thooft de Manulife AM.

Alors que les résultats de Morgan Stanley ont déçu, ceux du producteur d'aluminium et de bauxite Alcoa ont rassuré. Le groupe a renoué avec les bénéfices au dernier trimestre 2018, bénéficiant d'une hausse des prix, et s'est montré plutôt optimiste pour 2019 tout en anticipant une demande moins forte. Son titre a pris 2,10%.

Depuis début janvier, l'indice S&P 500, qui regroupe les 500 plus grosses entreprises cotées aux Etats-Unis, a pris plus de 5%.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans montait à 2,754% vers 21H50 GMT, contre 2,722% mercredi à la clôture, et celui à 30 ans avançait à 3,078%, contre 3,071% la veille.

Sur le front des valeurs, l'entreprise ferroviaire CSX a perdu 0,44% malgré un bénéfice par action trimestriel en hausse. Le groupe a revu à la baisse ses prévisions sur l'ensemble de l'année.

Fossil a pris 3,33% alors que Google, filiale d'Alphabet (+0,83%), a annoncé qu'il allait acquérir pour 40 millions de dollars sa technologie de montres intelligentes.

La chaîne de magasins Sears a, elle, perdu 9,82% après avoir confirmé qu'Edward Lampert, le financier qui a dirigé l'enseigne et déposé son bilan l'année dernière afin de la restructurer, avait remporté le projet d'achat des actifs restants.

CBS a progressé de 2,01%: l'ancien PDG de la chaîne américaine, Leslie Moonves, évincé en septembre sur la foi d'accusations d'abus sexuels, a demandé un arbitrage après que le groupe a refusé de lui verser des indemnités de départ de 120 millions de dollars.

Municipale 2014

Commentaires

-