Wall Street termine en légère baisse, lestée par le secteur de la santé

Wall Street termine en légère baisse, lestée par le secteur de la santé

Publié le :

Mercredi 17 Avril 2019 - 22:02

Mise à jour :

Mercredi 17 Avril 2019 - 23:26
©DR
PARTAGER :

Par AFP - New York

-A +A

La Bourse de New York a terminé en légère baisse mercredi, lestée par un accès de faiblesse du secteur de la santé dans un marché digérant une nouvelle salve de résultats et des signaux encourageants sur l'économie chinoise.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s'est effrité de 0,01% à 26.449,54 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,05% à 7.996,08 points.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,23% à 2.900,45 points.

"Entre les résultats d'entreprises de bonne tenue dans leur ensemble et les indicateurs sur la Chine, on aurait pu s'attendre à ce que le marché soit à un niveau plus élevé mais clairement les entreprises de la santé ont pesé", a remarqué Bill Lynch, de la société d'investissement Hinsdale Associates.

Le sous-indice représentant le secteur au sein du S&P 500 a de fait reculé de 2,89% mercredi. Il affiche la moins bonne performance de tous les secteurs depuis le début de l'année.

"On ressent de nombreuses inquiétudes sur les propositions de réforme du système de santé faites par certains candidats de gauche", a expliqué M. Lynch.

Et ces craintes ont été ravivées par les commentaires du directeur général de l'assureur United Health, qui a estimé mardi que la mise en oeuvre d'une couverture universelle pronée par certaines de ces propositions pourrait "déstabiliser le système de santé".

Des indicateurs chinois ont par ailleurs apaisé les inquiétudes sur la croissance mondiale: le Produit intérieur brut du pays s'est stabilisé à 6,4% sur un an au premier trimestre, en dépit d'une demande mondiale en baisse et de la guerre commerciale avec Washington, tandis que la production industrielle et les ventes au détail ont été meilleures que prévu en mars.

- Accord Apple-Qualcomm -

Les résultats d'entreprises du jour ont pour leur part été diversement reçus.

Le groupe informatique IBM, qui a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice baisser au 1er trimestre, a reculé de 4,18%, tandis que Netflix s'est déprécié de 1,31% après des prévisions décevantes.

D'autres publications trimestrielles ont en revanche été saluées, dont celles de la banque Morgan Stanley (+2,64%), qui a fait part d'un bénéfice meilleur que prévu, et du vendeur de snacks et boissons Pepsico (+3,76%), qui a enregistré ses meilleures ventes en trois ans.

La maison mère de la compagnie United Airlines, United Continental (+4,78%), s'est pour sa part montrée confiante pour 2019 malgré l'interdiction de vol frappant le 737 MAX, un avion de Boeing qu'elle exploite, tandis que l'opérateur ferroviaire CSX (+4,02%) a fait part d'une progression de son chiffre d'affaires.

Qualcomm a continué à profiter d'un accord conclu mardi avec Apple, en s'appréciant de 12,25% après avoir déjà gagné 23,2% la veille.

Après deux ans de bataille juridique autour de brevets sur les puces électroniques, les deux groupes ont convenu qu'Apple verserait une somme --dont le montant n'a pas été dévoilé-- à Qualcomm, et ont signé des accords pluriannuels sur des licences.

Le géant des composants électroniques Intel, qui a annoncé quelques heures après l'accord de réconciliation entre Qualcomm et Apple qu'il se retirait du marché des puces 5G dans les smartphones, est monté de 3,26%.

Les opérateurs de téléphonie mobile Sprint et T-Mobile US ont reculé de respectivement 6,16% et 2,21%. Selon le Wall Street Journal, le département américain de la Justice aurait laissé entendre que leur projet de fusion aux Etats-Unis, tel qu'il est actuellement structuré, n'allait probablement pas être approuvé.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait et évoluait vers 20H45 GMT à 2,591% contre 2,590% mardi à la clôture.

Municipale 2014

Commentaires

-