Au festival du film français à Hollywood, Amazon et Netflix sont les bienvenus

Au festival du film français à Hollywood, Amazon et Netflix sont les bienvenus

Publié le :

Mercredi 28 Août 2019 - 03:34

Mise à jour :

Mercredi 28 Août 2019 - 07:26
© MARK RALSTON / AFP
PARTAGER :

Par Laurent BANGUET - Los Angeles (AFP)

-A +A

Le meilleur du cinéma français à Hollywood: c'est la vocation de Colcoa, le plus important festival consacré au film français dans le monde où, signe des temps, Amazon et Netflix sont tous deux présents cette année en bonne place dans la programmation.

La 23e édition (23 au 28 septembre) présentera en ouverture le film de Ladj Ly, "Les Misérables", qui a fait sensation à Cannes où il a remporté le prix du jury. Et où il a aussi été acheté par Amazon pour son service de vidéo à la demande.

C'est la première fois qu'un film porté par Amazon se fraye un chemin jusqu'au Colcoa (pour "City of Lights, City of Angels"), qui mettra aussi à l'affiche cette année "J'ai perdu mon corps", film d'animation de Jérémy Clapin acheté par Netflix à Cannes où il a également été primé.

Les relations ont jusqu'à présent été plutôt tendues entre les géants du streaming et les festivals, particulièrement en France, où le festival de Cannes a ainsi refusé de laisser concourir les films produits par Netflix.

Mais Colcoa ne peut pas ce genre d'états d'âme dès lors qu'il s'agit de faire connaître les films français au grand public américain, qui consomme énormément de streaming, explique à l'AFP son directeur, François Truffart.

- "Ca devient très difficile" -

"Pour le cinéma français, le marché américain est très spécifique et les sorties en salles sont vraiment faibles", estime-t-il. "Il y a cinq ou six ans de cela, un film français pouvait avoir des recettes de cinq ou six millions de dollars dans les cinémas (américains), ce qui est beaucoup pour un film étranger".

"Mais aujourd'hui, si vous obtenez un million de dollars, c'est un bon résultat. Ca devient vraiment très difficile", affirme M. Truffart, qui préfère malgré tout l'idée que les oeuvres sortent en salle avant d'être diffusées sur internet.

"Les Misérables" et "J'ai perdu mon corps" seront ainsi d'abord diffusés dans quelques cinémas américains avant d'être mis en ligne, une stratégie qu'Amazon et Netflix adoptent parfois, notamment pour les oeuvres qui ont des chances d'obtenir des prix, comme "Roma" d'Alfonso Cuaron.

"Ici, ce n'est pas la France, nous n'avons pas les mêmes soucis", relève François Truffart. "Pour nous, le pire serait qu'il n'y ait plus de films étrangers dans les salles de cinéma des Etats-Unis. Nous devons vraiment nouer des partenariats avec tous les acteurs" du secteur, plaide le responsable de Colcoa.

Le festival, qui attire quelque 25.000 spectateurs, présentera plus de 25 films au total, parmi lesquels le nouveau film de Costa Gavras, "Adults in the Room", adapté du livre de l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis sur la crise financière, "Le jeune Ahmed" des frères Dardenne et "Deux Moi" de Cédric Klapisch.

Icône du cinéma français, Catherine Deneuve, dans "Fête de famille", de Cédric Kahn, devrait également être très attendue par les cinéphiles américains. Ils découvriront aussi le film qui représentera l'Algérie aux Oscars l'an prochain, "Papicha", de Mounia Meddour, là encore récompensé à Cannes.

La 23e édition du festival (23 au 28 septembre) présentera en ouverture le film de Ladj Ly, "Les Misérables"


Commentaires

-