Benalla: les députés France insoumise demandent une commission d'enquête à Ferrand

Benalla: les députés France insoumise demandent une commission d'enquête à Ferrand

Publié le :

Jeudi 03 Janvier 2019 - 18:18

Mise à jour :

Jeudi 03 Janvier 2019 - 18:20
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Les députés France insoumise ont demandé jeudi par courrier au président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand d'ouvrir une commission d'enquête après les révélations de presse concernant Alexandre Benalla, une perspective à laquelle la présidente LREM de la Commission des lois avait fermé la porte mardi.

Le groupe LFI a indiqué par communiqué "demander officiellement par courrier au Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, la convocation en urgence de la commission des lois afin qu’elle se dote à nouveau des prérogatives d'une commission d'enquête, comme cela avait été le cas en juillet dernier".

"Les facilités obtenues par M. Alexandre Benalla auprès des services de la présidence pour récupérer ses passeports diplomatiques lui auraient permis de continuer à jouer un rôle de premier rang comme émissaire de la République", affirment les députés insoumis.

"Ce n’est plus l’affaire du comportement d’un seul homme comme le gouvernement a voulu le faire croire, mais bien un fonctionnement institutionnalisé, qui n’est pas acceptable dans une démocratie et remet en cause les propos tenus par l’ensemble des personnes auditionnées en juillet dernier", estiment-ils.

La présidente de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, avait opposé mardi une fin de non-recevoir à une demande similaire des députés socialistes, estimant que "les dernières révélations relatives aux agissements de M. Benalla ne relèv(ent) pas du périmètre précis fixé en juillet", et les avait invités à déposer une nouvelle demande auprès de la présidence de l'Assemblée.

Alexandre Benalla, ex-chargé de mission de l'Elysée, avait été licencié en juillet après avoir été identifié sur des vidéos en train d'interpeller violemment des manifestants à Paris le 1er mai. La tempête politique déclenchée avait conduit à la création, le 19 juillet, d'une commission d'enquête au sein de la Commission des Lois. Après plusieurs auditions houleuses, les oppositions avaient suspendu leur participation aux travaux, et Mme Braun-Pivet avait clos la commission d'enquête le 1er août.

Ces derniers jours, la presse a révélé que l'ancien collaborateur disposait toujours de passeports diplomatiques, et qu'il effectuait des voyages d'affaires auprès de dirigeants africains, suscitant une nouvelle controverse autour des relations supposées qu'Alexandre Benalla a pu continuer d'entretenir avec l'Elysée après son licenciement.

Alexandre Benalla, le 18 septembre 2018, lors de son audition par la commission d'enquête du Sénat

Commentaires

-