A Cabourg, le "coeur joyeux" de petits Franciliens oubliés des vacances

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

A Cabourg, le "coeur joyeux" de petits Franciliens oubliés des vacances

Publié le 25/08/2020 à 16:58 - Mise à jour à 23:26
© LOU BENOIST / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par Chloé COUPEAU - Cabourg (France) (AFP)

-A +A

Ils sont venus pour "la mer", la liberté, les "coquillages" ou les "oiseaux": 200 petits Franciliens ont déferlé mardi dans l'allégresse sur une plage de Cabourg (Calvados), pour une journée des "oubliés des vacances", plus précieuse que jamais après le confinement dû au Covid-19.

"C'est magnifique. Je ne pensais pas que la plage était aussi grande", lance, à la descente du car, Selma, 10 ans, qui pour l'instant garde son élégante chemise Vichy brodée de fleurs rouges.

Ce mardi à Cabourg le vent souffle à 60 km/h, le soleil se fait timide, mais l'enthousiasme est quasi général parmi les 200 enfants d'Ile-de-France à qui le Secours populaire offre une journée à la mer. "J'espère que je vais m'envoler", lance Marouane, de Montrouge, 10 ans, perché sur un muret qui surplombe la plage. Et le petit Francilien d'origine algérienne sautille de joie en courant vers sa première bataille d'eau du jour. La mer est "bonne", à 19 degrés quand l'air est à 20.

Sous ses lunettes de soleil à reflets bleus, Anaa, 8 ans, arbore le même sourire. "Ici on peut faire ce qu'on veut, c'est ce que j'adore. J'adore la plage. Elle est très jolie. Y'a plein d'oiseaux, de coquillages. Mon cœur aussi est joli, euh oui joyeux", explique la fillette du Val d'Oise.

Un enfant a tracé un cœur sur le sable suivi de la mention "la plage".

Après les mois de confinement, "encore plus que les années précédentes, passer une journée hors de la cité, hors de l'appartement et avec d'autres enfants" est très important, souligne Jean-Louis Durand-Drouhin, responsable du Secours populaire en Ile-de-France sur fond de cris de joie.

- "oublier le stress de la rentrée" -

"Certaines familles en difficulté sont logées en hôtel dans une seule pièce", souligne Nadia Salmi secrétaire du comité du Secours populaire à Gonesse (Val d'Oise). "Beaucoup de familles étaient au bout du rouleau", renchérit Martine Duga, qui préside ce comité. Les deux bénévoles encadrent un groupe d'enfants sur la plage.

Le confinement, "c'était un peu dur", confirme Van, 12 ans. "Je préfère être ici. Y'a une belle vue. Et puis ça fait oublier le stress de la rentrée", ajoute le collégien de Courbevoie.

Et la crise liée au Covid-19 a entraîné une "explosion" de la pauvreté, souligne Henriette Steinberg, secrétaire générale du Secours populaire. "Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui basculent dans la pauvreté. Nos 1.300 structures le constatent toutes", détaille Mme Steinberg alors que derrière elle monte doucement la mer. Sur les deux premiers mois de crise du Covid, nous avons aidé 1,4 million de personnes dont 45% que nous n'avions jamais rencontrées", ajoute la secrétaire générale "très préoccupée" pour le proche avenir.

Cela n'a pourtant pas toujours été évident de trouver des participants à cette journée, précise Mme Salmi. Avec le Covid, "davantage de parents hésitent à confier leurs enfants", explique la bénévole.

Mais si les petits Franciliens étaient beaucoup moins nombreux que les années passées à participer à cette journée sur une plage normande que leur propose le Secours populaire chaque année, c'est qu'"on a voulu rester prudent" et éviter les rassemblements trop importants, explique Jean-Louis Durand-Drouhin.

Les années passées ils étaient des milliers à participer à cette sortie normande.

Face au Covid-19, le Secours populaire a réduit les groupes et propose plus de séjours et dans un rayon de 100 km autour des domiciles, précise Mme Steinberg. Plusieurs dizaines de milliers d'enfants bénéficient chaque année de ces journées.

Selon le Secours populaire, avant l'épidémie, un enfant sur trois ne partait pas en vacances.

Auteur(s): Par Chloé COUPEAU - Cabourg (France) (AFP)


PARTAGER CET ARTICLE :


Des petits Franciliens participent le 25 août 2020 à Cabourg à une journée des "oubliés des vacances" organisée par le Secours populaire

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-