Coronavirus: Pelloux, médecin urgentiste ne "voit pas la deuxième vague arriver"

Coronavirus: Pelloux, médecin urgentiste ne "voit pas la deuxième vague arriver"

Publié le 21/05/2020 à 10:22 - Mise à jour à 10:40
© Eric Feferberg / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), "ne voit pas la deuxième vague" de Covid-19 arriver, a-t-il indiqué jeudi sur France 2.

Comme on lui demandait s'il "redoutait" une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, l'urgentiste a répondu: "de moins en moins".

"Les modèles mathématiques donnaient la possibilité d'une remontée (...) avec un petit pic qui devait commencer maintenant et en fait on ne le voit pas", a-t-il lancé. "Cela ne veut pas dire que l'épidémie est arrêtée", a-t-il ajouté, insistant bien sur la nécessité de continuer à respecter les gestes barrières et porter le masque.

Mais "la deuxième vague, on ne la voit pas arriver", a-t-il répété.

Interrogé sur le "Ségur de la santé" consacré à l'hôpital public qui s'ouvrira lundi, le Dr Pelloux s'est dit "confiant" et "optimiste". "Il faut y croire", a-t-il lancé, estimant que "les annonces faites sur les augmentations de salaires, c'est hyper important".

"Il faut arrêter les fermetures" déjà engagées d'hôpitaux ("Beaujon, Bichat, Garches", a-t-il cité) et de lits, a-t-il souligné, préconisant de hisser la capacité de lits de réanimation au niveau de l'Allemagne.

Auteur(s): Par AFP - Paris


PARTAGER CET ARTICLE :


Patrick Pelloux président de l'Amuf, le 9 septembre 2019 à Paris

Fil d'actualités France