Droits voisins: plainte de la presse française contre Google auprès de l'Autorité de la concurrence

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Droits voisins: plainte de la presse française contre Google auprès de l'Autorité de la concurrence

Publié le 24/10/2019 à 10:30 - Mise à jour à 10:48
© Alastair Pike / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

La presse française, en conflit avec Google sur l'application du "droit voisin", va porter plainte devant l'Autorité de la concurrence et saisir le gouvernement pour contester les conditions imposées par le moteur de recherche, a annoncé jeudi l'Alliance de la presse d'information générale.

Cette démarche collective a été annoncée lors d'une conférence de presse par Jean-Michel Baylet, patron de la Dépêche du Midi et président de l'Alliance --principale organisation de la presse française-- alors que Google applique à partir de ce jeudi de nouvelles règles aux éditeurs de presse en France.

L'Agence France-Presse, qui ne fait pas partie de l'Alliance, prépare également une plainte de son côté, a indiqué la direction de l'agence.

Les médias français vont être contraints de laisser le géant américain utiliser gratuitement des extraits de leurs contenus, ou sinon, leurs infos deviendront bien moins visibles dans ses résultats de recherche, ce qui fera chuter leur trafic internet.

Ce dispositif a été mis en place par Google de manière unilatérale, en dépit de l'entrée en vigueur jeudi du "droit voisin", nouveau mécanisme censé permettre un meilleur partage des revenus du numérique au bénéfice des producteurs d'information.

Cette démarche de Google, annoncée il y un mois, lui a valu l'ire de la presse et du gouvernement français, qui voient dans les conditions imposées par le groupe américain un affront inacceptable et une entorse à la législation nationale et européenne.

Le droit voisin a été instauré par une directive européenne adoptée en début d'année. Il doit permettre aux éditeurs de presse de négocier avec les géants du numérique une rémunération, en contrepartie de la réutilisation de leurs contenus sur la Toile. La France est le premier membre de l'UE à avoir transposé ce texte, via une loi adoptée en juillet.

"C'est un coup de force de Google", a estimé Pierre Louette, PDG du groupe Les Echos - Le Parisien, dans un entretien à l'AFP, reprochant au moteur de recherche de vouloir "contourner" la loi. "Google nous propose une alternative entre nous amputer de notre trafic, ce qui revient à empêcher les lecteurs de nous découvrir ou d'accéder à nos sites à travers son moteur de recherche, et nous amputer de notre droit", estime-t-il.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les médias français vont être contraints de laisser le géant américain utiliser gratuitement des extraits de leurs contenus

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-