Elisabeth Borne confirme l'abandon du projet d'A45 entre Lyon et Saint-Étienne

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Elisabeth Borne confirme l'abandon du projet d'A45 entre Lyon et Saint-Étienne

Publié le 18/10/2018 à 06:49 - Mise à jour à 06:52
© Eric FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Lyon

-A +A

La ministre des Transports Élisabeth Borne confirme l'abandon du projet d'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne, dans une interview à paraître jeudi dans le quotidien régional Le Progrès, privilégiant "des solutions alternatives routières et ferroviaires".

Ce projet dont le financement était bouclé de longue date et qui n'attendait plus qu'une signature du gouvernement, visait à améliorer le trafic routier très dense entre les deux métropoles de Rhône-Alpes mais il n'avait pas été retenu dans le rapport Duron sur les infrastructures du pays au printemps.

"Si ce projet était simple et consensuel, l'autoroute A45 serait réalisée depuis longtemps. On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l'impact environnemental, l'absence du grand contournement de Lyon sur lequel l'A45 doit déboucher", déclare Mme Borne au journal.

"Le Conseil d'orientation des infrastructures, qui est une instance indépendante et transpartisane, a recommandé de travailler plutôt sur des solutions alternatives routières et ferroviaires à l'A45. C'est aussi la position du gouvernement", ajoute la ministre, qui avait fait état de cette décision à des parlementaires de la Loire mercredi matin lors d'une réunion de travail sur le projet de loi d'orientation des mobilités.

Mme Borne a aussi assuré que l'État tiendrait "son engagement des 400 millions d'euros" initialement prévus pour le projet d'A45, "pour améliorer la relation entre Saint-Étienne et Lyon, que ce soit par la route ou par le rail".

La ministre évoque ainsi la piste "d'un élargissement à 2X3 ou 2X4 voies" ou d'un "nouveau pont de franchissement sur le Rhône" pour le nœud routier de Givors-Ternay, au sud de Lyon. Elle fixe également l'objectif "de doubler" le nombre actuel des 20.000 voyageurs quotidiens par train "par des travaux qui renforcent les infrastructures et des investissements dans du matériel roulant aux capacités d'accueil supérieures".

"Si la décision est indigne sur la forme, elle est sur le fond, incompréhensible", a réagi mercredi soir Laurent Wauquiez, président LR du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, dans un communiqué commun avec Georges Ziegler et Gaël Perdriau, respectivement président du conseil départemental de Loire et maire de Saint-Étienne.

"Le dossier de l'A45 était techniquement, juridiquement et financièrement bouclé depuis avril 2017 (...) Il y a quelques jours encore, la ministre indiquait que +l'hypothèse de cette liaison autoroutière entre Lyon et Saint-Étienne n'était pas écartée+", ont-ils ajouté, dénonçant un "gouvernement qui rompt la parole donnée en méprisant nos territoires".

La ministre assure de son côté avoir précisé la position du gouvernement à Laurent Wauquiez lors d'un entretien le 9 octobre.

La coordination des opposants à l'A45 a salué une "très grande victoire", exigeant "des garanties et un véritable plan B", pas "un simple rafistolage de l'existant, A47 et TER compris". "Les associations, les citoyens et les écologistes sont enfin écoutés", se sont aussi félicités les élus EELV de la Région.

Auteur(s): Par AFP - Lyon


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La ministre des Transports Élisabeth Borne, le 10 octobre 2018 à l'Elysée, à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-