"Enquête interne" de Bercy après le bug du site des impôts

"Enquête interne" de Bercy après le bug du site des impôts

Publié le :

Vendredi 07 Juin 2019 - 20:51

Mise à jour :

Vendredi 07 Juin 2019 - 22:14
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Bercy mène une "enquête interne" pour s'assurer que le site internet des impôts n'a pas été victime d'une attaque informatique lundi soir, a déclaré vendredi le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

"Il y a un doute pour qu'il y ait eu une attaque informatique. Nous avons une enquête aujourd'hui, à l'intérieur de Bercy" pour le vérifier, a déclaré le ministre à BFMTV, confirmant une information de franceinfo.

"Nous n'avons pas de certitude. Ce qui est sûr par contre, c'est qu'il n'y a eu aucune intrusion dans le système de la Direction générale des finances publiques, toutes (les) données fiscales ont été protégées", a-t-il assuré.

Devant un afflux massif et inédit de connexions lundi soir - "trois millions" en une heure et demie, a dit vendredi M. Darmanin - le fonctionnement du site impots.gouv.fr avait été suspendu pendant plusieurs heures, conduisant le gouvernement à accorder un délai supplémentaire de 48 heures aux contribuables pour déclarer leurs revenus en ligne, soit jusqu'à jeudi soir minuit.

Selon une source proche de Bercy citée par franceinfo, des adresses suspectes venues de l'étranger ont notamment été repérées, et une seconde enquête est menée en parallèle par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi). Sollicitée par l'AFP, l'Anssi n'a pas souhaité faire de commentaire.

Déclarer ses revenus en ligne "est une très belle réussite", a encore défendu vendredi M. Darmanin, laissant ainsi de nouveau entendre que le site avait probablement été victime de son succès.

Au total, 68% des contribuables ont opté cette année pour la déclaration en ligne de leurs revenus. Plus de 24,6 millions de télédéclarations ont été enregistrées, une hausse de 13% par rapport à l'an dernier, a précisé un porte-parole du ministère à l'AFP.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le 29 mai 2019 à l'Elysée


Commentaires

-