Ford Blanquefort: "progrès significatifs" avec le repreneur Punch

Ford Blanquefort: "progrès significatifs" avec le repreneur Punch

Publié le :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 15:33

Mise à jour :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 20:48
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Bordeaux

-A +A

La direction du site Ford à Blanquefort (Gironde) a assuré mercredi dans un communiqué que "des progrès significatifs ont été réalisés" sur une éventuelle reprise de l'usine "par un acquéreur potentiel".

Le fabricant strasbourgeois de boîtes de vitesses Punch Powerglide "est aujourd'hui en discussions avec Ford" afin de reprendre le site de FAI (Ford Aquitaine Industries) qui fabrique des boîtes de vitesse, a confirmé mercredi en fin d'après-midi devant la presse le délégué interministériel Jean-Pierre Floris, à l'issue d'une rencontre avec les syndicats.

Selon M. Floris, jeudi, "nous devons recevoir le business plan de Punch (...) puis, nous aurons dans les quinze jours qui viennent des discussions et une décision. S'il y a un accord de principe, le plan social sera réévalué par Ford".

Dans son communiqué, le groupe automobile américain, qui emploie 850 salariés à Blanquefort, avait indiqué que "des discussions complémentaires, portant principalement sur les volumes à produire par l’usine dans les années suivant la vente et les licences requises par le repreneur, doivent se poursuivre".

"Nous espérons que c'est la dernière phase du dossier", a souligné le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement, qui a annoncé la venue vendredi à Bordeaux du ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Je ne sais pas si M. le Maire fera des annonces" mais "il viendra discuter avec les élus et les salariés de l'état d'avancement du dossier", a précisé le préfet.

Philippe Poutou, délégué CGT de l'usine, s'est félicité de ces annonces, soulignant qu'"il se passe quelque chose".

Cependant, lors de la réunion en préfecture, "on n'a eu aucune information ni en termes d'effectifs, ni en termes de production, ni sur les investissements des uns et des autres, ni sur les aides publiques", a regretté M. Poutou.

En 2013, Punch Powerglide avait racheté, sans supprimer d'emplois, l'ancienne usine General Motors de Strasbourg spécialisée dans la production de boîtes de vitesses automatiques, qui emploie aujourd'hui plus d'un millier de personnes.

"Ce serait ici une gamme complémentaire des boîtes huit vitesses (fabriquées au sein de l'usine de Strasbourg: ndlr) et il y a un marché potentiel important en Europe et hors Europe", a souligné le délégué interministériel.

Selon lui, "cette activité nécessite des investissements importants. C'est pour cela que Punch a besoin d'un soutien assez considérable de Ford".

Fin février, Ford avait annoncé qu'il cessait tout investissement dans cette usine qui fabrique des boîtes de vitesses et qu'il recherchait un repreneur pour le site implanté dans la banlieue bordelaise depuis 1972.

Depuis fin juin, des réunions sont régulièrement organisées dans le cadre du calendrier de la procédure du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Le tee-shirt d'un salarié de Ford lors d'une manifestation à Bordeaux, le 9 mars 2018.


Commentaires

-