"Gilets jaunes": un initiateur du mouvement espère "une véritable marée jaune" à Paris

"Gilets jaunes": un initiateur du mouvement espère "une véritable marée jaune" à Paris

Publié le :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 10:17

Mise à jour :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 10:24
© PASCAL PAVANI / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Montauban

-A +A

Un des initiateurs du mouvement des "gilets jaunes", Frank Buhler, a espéré jeudi "une véritable marée jaune" lors du rassemblement prévu samedi à Paris.

"J’espère qu’il va y avoir une véritable marée jaune", a indiqué à l'AFP depuis Montauban le délégué de la première circonscription de Tarn-et-Garonne de Debout La France, "j’espère que tous ces gens qui habitent au-delà du périphérique vont reprendre possession de la capitale de leur pays, la France, avec le soutien des Parisiens".

Cet ancien journaliste de 53 ans, actuellement "community manager", invite les gens à "se répandre dans toutes les rues de Paris avec des gilets jaunes, pour marcher dans les rues ou pour rouler en voiture à 5 km/h".

Membre du Rassemblement National (RN) pendant "presque deux ans", Franck Buhler a cependant affirmé lancer son "appel en tant que citoyen, pas du tout en tant que membre d'un parti politique".

"C’est que je travaille, comme beaucoup de gens en province et dans les départements ruraux, à plusieurs dizaines de kilomètres de mon lieu d’habitation", a-t-il détaillé, "et que je suis obligé de payer entre un et deux mois de mon salaire annuel simplement en carburant". "C’est en fait une imposition sur le travail", a-t-il dénoncé auprès de l'AFP.

"Le 24 novembre, c'est Paris bloqué, le 24 novembre, c'est Paris ville morte", avait-t-il lancé dans une vidéo mise en ligne dimanche sur sa page "Frank Buhler - Blog politique - Patriosphère Infos". "Vous devez tous, à pied, à cheval et en voiture parcourir la totalité des rues de Paris. Répartissez vous dans toute la ville".

Jeudi en début de matinée, sa vidéo avait été vue plus de 258.000 fois et partagée environ 17.000 fois avec plus de 2.900 commentaires.

Après un week-end mobilisateur, le nombre de "gilets jaunes" sur les routes recule jour après jour, de 290.000 manifestants recensés samedi à 27.000 lundi et 15.000 mercredi.

Mais les actes de "violences graves et répétées" sur certains points de blocage inquiètent les autorités, confrontées à une mobilisation sans organisateur ou leader clairement désignés d'un mouvement qui a essaimé sur les réseaux sociaux hors de tout cadre politique et syndical.

Frank Buhler, un des initiateurs du mouvement des "gilets jaunes", à Montauban, le 21 novembre 2018

Commentaires

-