La pauvreté "extrêmement préoccupante" en France, selon le Secours populaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La pauvreté "extrêmement préoccupante" en France, selon le Secours populaire

Publié le 21/08/2019 à 15:23 - Mise à jour à 16:38
© LOU BENOIST / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Deauville

-A +A

La pauvreté s'étend en France, ce qui est "extrêmement préoccupant", a déclaré mercredi à l'AFP à Deauville (Normandie, Nord-Ouest), la secrétaire générale du Secours populaire, une association d'aide aux plus démunis.

"Il y a une aggravation de la situation, un développement de la pauvreté sous des formes que nous n'avions pas connues. La situation aurait plutôt tendance à s'étendre, ce qui nous paraît extrêmement préoccupant", a affirmé Henriette Steinberg dans un entretien à l'AFP en marge de la Journée des oubliés des vacances (JOV) organisée mercredi à Deauville par l'association, au profit de 5.000 enfants de la région parisienne. Les JOV fêtent leurs 40 ans en 2019.

L'aggravation de la pauvreté concerne en particulier "les personnes âgées", a-t-elle précisé. "Il y a les effets de la diminution du montant des retraites" désormais "calculées sur les 25 meilleures années et non plus sur les 10. Et des grands-parents qui se sont portés caution pour des emprunts de leurs enfants et qui doivent payer ce que les enfants ne peuvent payer".

La pauvreté peut aussi "concerner des petits patrons dont l'entreprise a été liquidée, dont les comptes sont bloqués et qui nous disent +je voudrais que mes enfants aient à manger mais je n'ai plus ni chéquier ni carte bleue+", a précisé la numéro un du Secours populaire.

Les jeunes sont également très touchés. En région parisienne, "nous avons eu 10.000 visites de jeunes de plus en 2018 par rapport à 2017", a détaillé Jean-Louis Durand-Drouhin, responsable du SPF pour cette région, lors d'une conférence de presse à Deauville, jugeant la "situation (...) très grave".

"33% des enfants en France ne partent pas en vacances. C'est un chiffre considérable", a renchéri Didier Bariani, vice-président du conseil régional d'Ile-de-France.

Le Secours populaire organise 50 "journées des oubliés" qui permettent à 50.000 enfants de partir encadrés par environ 15.000 bénévoles. Mais "nous ne pouvons pas le faire pour les centaines de milliers d'enfants qui ne peuvent pas partir", a ajouté Mme Steinberg.

Cette dernière a également regretté "une diminution des services" d'aide: "L'idée de la puissance publique que les associations vont compenser est absolument impossible. Le Secours populaire n'est pas un service public", a-t-elle souligné.

Auteur(s): Par AFP - Deauville


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Un enfant dans l'eau à Deauville lors de la "Journée des oubliés des vacances" organisée par le Secours populaire, le 21 août 2019

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-