Le gouvernement appelle ceux "qui n'ont plus d'activité" à aider les agriculteurs

Le gouvernement appelle ceux "qui n'ont plus d'activité" à aider les agriculteurs

Publié le 24/03/2020 à 09:17 - Mise à jour à 19:10
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le ministre de l'AgricultureDidier Guillaume a lancé mardi "un appel à l'armée de l'ombre des hommes et des femmes" qui "n'ont plus d'activité" en raison de la crise du coronavirus, "à rejoindre la grande armée de l'agriculture française", en quête de main-d'oeuvre.

"Il y a aujourd'hui la possibilité d'avoir 200.000 emplois directs dans les métiers de l'agriculture", privée de la main-d'oeuvre notamment étrangère qu'elle emploie habituellement pour les travaux des champs, a expliqué Didier Guillaume sur BFMTV, demandant à ceux qui le souhaitent d'aller "dans les champs".

"Je lance un grand appel aux femmes et aux hommes qui ne travaillent pas, qui sont confinés chez eux, qui sont serveur dans un restaurant, hôtesse d'accueil dans un hôtel, coiffeur de mon quartier, qui n'ont plus d'activité... Et je leur dis de rejoindre la grande armée de l'agriculture française, ceux qui vont nous permettre de nous nourrir de façon propre, saine", a-t-il déclaré.

"Il faut produire pour nourrir les Français", a-t-il encore clamé en évoquant "un acte citoyen, civil".

Selon le ministre de l'Agriculture, les volontaires "seront salariés par les agriculteurs et on regardera comment les choses pourront se faire".

"Nous avons besoin de 200.000 personnes sur les trois mois qui viennent", a confirmé la présidente du syndicat agricole majoritaire FNSEA, Christiane Lambert, sur RTL.

La patronne de la FNSEA a détaillé tout au long de la journée dans une série d'entretiens aux médias les besoins de la chaine agricole alimentaire: "On a besoin de 50.000 personnes en mars, 80.000 en avril et 80.000 en mai", a-t-elle dit sur France Inter mardi soir.

Elle a incité tous les volontaires à s'inscrire sur le site en lien avec Pôle emploi et l'Anefa (association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture).

"Il y avait auparavant des étrangers qui venaient pour cueillir dans les exploitations, ils ne peuvent plus venir mais c'est une nécessité pour les agriculteurs" de récolter la production.

"J'ai des collègues dans le Vaucluse qui ont jeté 19 tonnes d'asperges. Le pire serait de laisser les produits dans les champs faute de les récolter", a-t-elle dit.

"Nous pouvons mettre en place les mesures de sécurité et de distance", souligne la présidente de la FNSEA en indiquant avoir négocié avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud pour que les volontaires "puissent cumuler chômage technique et emploi dans nos exploitations".

Selon Mme Lambert, dans la seule journée de mardi, "12.400 personnes se sont manifestées sur le site wizi".

Elle précise notamment avoir été contactée par des patrons dont le personnel est en chômage technique, qui seraient désireux de participer: "le patron de C&A m'a dit qu'il avait 1.400 salariés" dont certains voudraient "donner un coup de main", a-t-elle dit.

Auteur(s): Par AFP - Paris


PARTAGER CET ARTICLE :


Didier Guillaume le 19 novembre 2019 à Paris

Fil d'actualités France