Rapport Spinetta: vers une nouvelle bataille du rail, estime la presse

Rapport Spinetta: vers une nouvelle bataille du rail, estime la presse

Publié le :

Vendredi 16 Février 2018 - 08:59

Mise à jour :

Vendredi 16 Février 2018 - 09:00
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Le rapport de Jean-Cyril Spinetta sur l'avenir des chemins de fer français remis jeudi au Premier ministre dresse un constat accablant et propose des mesures décapantes qui pourraient relancer une bataille du rail, estime vendredi la presse.

"Le rapport n'invente rien sur les dysfonctionnements et recommande avec les formes un big bang. Le statu quo reviendrait à conduire la SNCF au terminus, sur une voie de garage sans issue ni signalisation", résume Hervé Chabaud, de l'Union/L'Ardennais.

"Après un constat accablant", ce document, qui préconise de profondes réformes de la SNCF, en particulier une transformation en société anonyme et la fin du statut de cheminot à l'embauche, "ne propose rien de moins que de révolutionner la SNCF", analyse Daniel Muraz dans le Courrier Picard.

"Le train d’enfer des réformes macroniennes touche désormais... la SNCF", ironise Laurent Joffrin, dans Libération qui parle de "pistes explosives". Le directeur de la rédaction de Libé reconnaît qu'"il fallait faire quelque chose".

Pour le Parisien, c'est "un vrai séisme". "Un traitement de choc" pour les Echos dont l'éditorialiste, Guillaume Goubert, relève "des propositions assez décapantes".

"L’heure est désormais venue de faire entrer la vénérable SNCF dans l’ère de la modernité libérale", assène Alain Dusart, de l'Est Républicain. Car "le constat est inquiétant et le diagnostic est sans appel", souligne Gaëtan de Capèle, dans Le Figaro.

Pour Patrice Moyon, de Ouest-France, "le gouvernement ne peut pas reculer" mais il "va devoir jouer les démineurs, les syndicats de cheminots sont déjà sur le pied de guerre".

- 'Une collision frontale'

"Pas la peine de coller son oreille sur les rails, comme dans les vieux westerns, pour savoir ce qui va se produire à la SNCF : une bonne collision frontale", prévient Michel Klekowicki, du Républicain Lorrain.

"Les syndicats de la SNCF ont toujours su jouer du rapport de force pour préserver les avantages liés à leur statut", rappelle Jean-Louis Hervois, dans la Charente Libre.

"On connaît la susceptibilité du personnel" de la SNCF, écrit Jean-Michel Bretonnier, dans La Voix du Nord. Bref, "La bataille du rail est relancée", s'alarme Eric Marty, du Midi Libre.

"Une nouvelle bataille du rail" déjà envisagée par Patrick Apel-Muller, dans l'Humanité, qui "devra associer le personnel de la SNCF et les usagers qui ne veulent pas être réduits au rang de clients".

"Avis aux voyageurs : de fortes perturbations ne sont pas à exclure sur les lignes de la SNCF dans les mois à venir !" annonce en guise de conclusion Claude Mislin, des Dernières Nouvelles d'Alsace.

L'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta donne une conférence de presse à Paris le 15 février 2018

Commentaires

-