Retraite: les secteurs toujours en grève pour la 40e journée de mobilisation

Retraite: les secteurs toujours en grève pour la 40e journée de mobilisation

Publié le 12/01/2020 à 18:02 - Mise à jour le 13/01/2020 à 12:54
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

La réponse positive de la CFDT et de l'Unsa à l'offre de dialogue du gouvernement va-t-elle entamer la détermination des grévistes? La réponse se jouera à partir de lundi dans les assemblées générales des secteurs en pointe depuis 40 jours, à commencer par les transports. Etat des lieux:

RATP - SNCF

Le trafic sera encore perturbé lundi dans la capitale mais avec une "très nette amélioration" sur le réseau RER, où un train sur deux circulera toute la journée, selon la RATP. La SNCF annonce 8 TGV sur 10 en France, 7 TER sur 10 et 7 Transilien sur 10. Le trafic international sera "peu perturbé".

L'attitude de l'Unsa et de la CFDT, grévistes en dépit de l'appui de leurs centrales syndicales à la réforme à points, sera scrutée lors des assemblées générales lundi. Dimanche, le secrétaire général de l'Unsa ferroviaire Didier Mathis a assuré que l'appel à la grève était maintenu à la SNCF comme à la RATP mais a reconnu que le retrait de l'âge pivot par le gouvernement "permett(ait) peut-être de sortir par le haut".

Le taux de grévistes mesuré vendredi matin à la SNCF se maintenait au-dessus des 10% (10,2%), avec près d'un conducteur sur deux (47,3%) concerné.

A Paris, la RATP prévoit une "très nette amélioration" du trafic sur le réseau RER, avec un train sur deux toute la journée. Outre la 1 et la 14, automatiques, les lignes de métro 2 et 10 fonctionneront en continu de 6h30 à 19h30. Les autres seront ouvertes surtout aux heures de pointe et avec des tronçons et des stations fermés. En surface, le trafic sera proche de la normale pour les tramways et 4 bus sur 5 circuleront en moyenne.

RAFFINERIES

La CGT, majoritaire dans la plupart des raffineries, a appelé à poursuivre les arrêts des expéditions de carburant jusqu'au 16 janvier inclus, "a minima", selon le secrétaire général de la CGT Chimie, Emmanuel Lépine.

Les précédentes journées interprofessionnelles et l'arrêt total des expéditions du 7 au 10 janvier n'ont pour l'instant pas entraîné de pénurie massive de carburant, et les syndicats de l'énergie gardent un souvenir cuisant de la grève contre la loi Travail en 2016, où ils s'étaient retrouvés isolés. Aussi sont-ils prudents sur l'éventualité d'un arrêt total des raffineries, une décision lourde qui prend plusieurs jours.

Seule la raffinerie Petroinéos de Lavéra (Bouches-du-Rhône) a entamé à ce stade un arrêt partiel de la production.

ENSEIGNANTS

Lundi s'ouvrent au ministère de l'Education des négociations sur les retraites, qui doivent déboucher sur une loi de programmation des revalorisations, et la FSU, premier syndicat chez les enseignants, fera connaître sa position à 19H00.

A ce stade, les syndicats de l'éducation ont appelé à la grève et aux manifestations les 14, 15 et 16 janvier dans le cadre de l'appel national interprofessionnel CGT-CGC-FO-FSU-Solidaires.

SUD appelle en outre à amplifier "un mouvement de grève reconductible à même de faire plier le gouvernement et d'obtenir le retrait du projet gouvernemental".

Les enseignants dénoncent le fait que la réforme prendra en compte l'ensemble de la carrière dans le calcul des pensions, contre les six derniers mois actuellement, tandis que le gouvernement leur promet de revaloriser les salaires.

AVOCATS

Le Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les 70.000 avocats français, appelle "tous les avocats de France à poursuivre le mouvement de grève pour la semaine du 13 janvier", dans un communiqué vendredi, en continuant de dénoncer la suppression de leur régime autonome de retraite.

Les avocats, très mobilisés depuis le début du mouvement, craignent le doublement de leurs cotisations retraite (de 14 à 28%) et la baisse des pensions.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, et le secrétaire d'Etat en charge des retraites, Laurent Pietraszewski, doivent rencontrer lundi les représentants de la profession.

AUTRES

A l'Opéra de Paris, la représentation de samedi soir du "Barbier de Séville" a été annulée. Les annulations en cascade depuis le 5 décembre ont déjà coûté plus de 12 millions d'euros. Le suspense reste entier pour la prochaine représentation mardi, les annulations pouvant intervenir à moins d'une heure du lever le rideau.

La CGT de la Banque de France a déposé un préavis de grève "reconductible bloquante" à partir de lundi dans deux centres fiduciaires qui traitent plus du quart des billets du pays.

Auteur(s): Par AFP - Paris


PARTAGER CET ARTICLE :


Des avocats en grève, dans la manifestation parisienne le 11 janvier 2020

Annonces immobilières

Fil d'actualités France




Commentaires

-