Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Castaner

Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Castaner

Publié le :

Vendredi 14 Décembre 2018 - 11:30

Mise à jour :

Vendredi 14 Décembre 2018 - 12:16
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Strasbourg

-A +A

Le marché de Noël de Strasbourg a rouvert vendredi matin, en présence du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a déambulé devant les étals de commerçants soulagés de la fin de cavale de l'auteur de l'attentat de mardi soir tué par la police jeudi soir.

Peu après 11H00, le ministre a salué les forces de l'ordre qui sécurisent l'événement avant d'aller à la rencontre des commerçants et des Strasbourgeois.

"Je vous demande de nous laisser rencontrer les commerçants, rencontrer les Strasbourgeois. C'est un moment qui leur appartient !", a-t-il lancé aux nombreux journalistes présents.

Fermé depuis l'attentat qui a fait trois morts et 13 blessés mardi soir, les quelque 300 chalets du marché ont recommencé à vendre du vin chaud, des "bredele" et des souvenirs de Noël aux Strasbourgeois et aux touristes venus du monde entier.

Des sacs accrochés à son vélo, Cécile, 44 ans, se dit "contente que la vie reprenne, que le sapin place Kléber soit illuminé. Cette traque était pesante". "Évidemment, c'est émouvant. D'habitude, il n'y a pas toutes ces lumières de bougies en hommage aux victimes", souligne-t-elle.

Jean-Louis Hubert, qui vend des bonnets de Père Noël dans une allée animée, est arrivé plus tôt pour réinstaller son stand fermé avec précipitation mardi soir. "On est content de rouvrir. Deux jours de fermeture, c'est énorme. Espérons que les gens reviennent, qu'il n'y aura pas de psychose. Bon, normalement, comme ils l'ont eu...", dit-t-il.

L'enjeu économique est énorme pour les centaines de commerçants, restaurateurs et hôteliers du cœur historique de la ville, qui réalisent une bonne partie de leur chiffre d'affaires annuel à la période du marché (23 novembre - 30 décembre), où quelque 2 millions de visiteurs se pressent chaque année.

"Pour nous, c'est très important (...) on était très inquiets. On l'est un peu moins, mais les affaires ne vont plus être ce qu'elles étaient, il ne faut pas se leurrer", explique Franck Hoffmann, devant ses bougies et ses décorations de Noël. "Il va falloir du temps", estime-t-il.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner déambule devant les étals du marché de Noël à Strasbourg, le 14 décembre 2018

Commentaires

-