"Gilets jaunes": un décès et 200 blessés sur les barrages

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Gilets jaunes": un décès et 200 blessés sur les barrages

Publié le 17/11/2018 à 13:30 - Mise à jour à 23:02
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Le Pont-de-Beauvoisin

-A +A

Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie après avoir été heurtée par une voiture lors d'un barrage organisé par les "gilets jaunes" et 227 personnes ont été blessées dont sept gravement au cours d'autres incidents, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Le ministre a également annoncé que près de 283.000 personnes avaient participé à 2.000 rassemblements recensés dans tout le pays, au cours desquels 117 personnes ont été interpellées dont 73 placées en garde à vue.

Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a alors foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre. La manifestante tuée était âgée de 63 ans. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue.

"Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l'organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame", a déclaré Christophe Castaner.

A Quimper, deux policiers ont été blessés après avoir été volontairement heurtés par un véhicule. L'un des deux a dû être hospitalisé, selon la préfecture.

Près de Bordeaux, quatre membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés en fin de journée lors de heurts avec les manifestants lors d'une opération d'évacuation du péage de Virsac, sur l'A10, où la circulation était filtrée depuis la matinée, selon la préfecture.

Un motard de la police, positionné à un carrefour pour sécuriser la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule, a-t-on appris auprès de la préfecture. Il souffre de plusieurs fractures.

A Paris, un journaliste de BFMTV a été agressé par un manifestant lors d'un direct.

A Brest, une manifestante a été "légèrement blessée après avoir été heurtée par un véhicule à un barrage filtrant", a précisé la préfecture.

Dans le Pas-de-Calais, à Arras, un manifestant de 71 ans a été percuté par un automobiliste qui a tenté de forcer un barrage à l'entrée de la ville. Il a été hospitalisé dans un état grave mais son pronostic vital n'est pas engagé.

A Sélestat, une femme de 45 ans a été blessée à la cheville et conduite à l'hôpital, après qu'une voiture lui a roulé sur le pied, selon la préfecture du Bas-Rhin.

A Hazebrouck (Nord), aux alentours de 08H30, un conducteur "a été bloqué par des manifestants. Il s'est impatienté et a forcé le passage en montant sur le trottoir", a indiqué à l'AFP la préfecture du Nord, confirmant une information de La Voix du Nord.

Deux manifestants ont été légèrement blessés et transportés vers le CHR d'Hazebrouck, a-t-on ajouté de même source. Le conducteur a été interpellé et conduit au commissariat.

Même scénario à Capendu (Aude), une manifestante a été renversée et"légèrement blessée" par un automobiliste en colère dans cette commune, entre Carcassonne et Narbonne, a indiqué à l'AFP la préfecture, ajoutant que l'automobiliste avait été interpellé.

A Cuers (Var), "un manifestant d’une cinquantaine d’années a été heurté" par un automobiliste "sur une manifestation non déclarée au niveau d'un rond-point de supermarché. L’homme a été blessé légèrement. L’auteur présumé a été interpellé", a indiqué la préfecture.

Quatre personnes ont par ailleurs été blessées dans les départements de Gironde, Charente, Corrèze et Dordogne. A Biganos sur le bassin d'Arcachon (Gironde), la personne la plus sérieusement blessée, un "gilet jaune", a été percutée par une voiture au niveau du bassin et évacuée, a indiqué la préfecture de région sans plus de précisions.

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un automobiliste a "tenté de forcer un barrage" sur un rond-point, renversant un policier qui a été "légèrement blessé", selon la préfecture. L'homme a été interpellé. Le policier "souffre de contusions légères", a précisé la même source.

A La Réunion, un automobiliste a tiré en l'air avec un pistolet d'alarme, provoquant un "moment de panique" samedi devant des "gilets jaunes" mobilisés dans l'île, où une vingtaine de barrages ont été recensés au total. L'homme "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur à Paris.

En Haute-Savoie, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des "gilets jaunes" qui bloquaient l'accès au viaduc des Egratz à Passy, a indiqué la préfecture.

A Charleville-Mézières, un automobiliste a percuté deux manifestants en forçant un barrage, a indiqué à l'AFP la préfecture des Ardennes. Deux "gilets jaunes", deux frères, ont été légèrement blessés et pris en charge par les secours.

A Troyes, environ 200 manifestants se sont introduits vers 16H15 dans la cour et le hall de la préfecture "dans l'intention très claire d'en dégrader les locaux", selon un communiqué de la préfecture. Ils ont été refoulés par les forces de l'ordre. "Une vitre a été brisée et le portail dégradé. Une manifestante a chuté de sa hauteur et a été prise en charge par les sapeurs pompiers", ajoute la préfecture. Une plainte a été déposée. Le maire de Troyes François Baroin a jugé "intolérable" que ce batiment ait été envahi et que le "personnel préfectoral ait été pris à partie et atteints physiquement".

Auteur(s): Par AFP - Le Pont-de-Beauvoisin


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie après avoir été heurtée par une voiture sur un barrage organisé par les "gilets jaunes" et 47 personnes ont été blessées dont trois gravement dans d'autres incidents.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-