Durcissement contre la réforme des retraites: des actions locales ce jeudi

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Durcissement contre la réforme des retraites: des actions locales ce jeudi

Publié le 11/12/2019 à 17:08 - Mise à jour le 12/12/2019 à 21:05
© Damien MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Ce jeudi, la contestation contre la réforme des retraites sera placée sous le signe des actions locales. Barrages filtrants, blocages, manifestations ou autres, elles prendront vraisemblablement diverses formes. Ce que l'on sait ce soir...
 
Sans doute consciente qu’un rythme de deux journées de grève et de manifestation nationale par semaine ne serait pas tenable dans la durée, l’intersyndicale à la tête de la contestation contre la réforme des retraites a appelé à une « journée d’actions locales » ce jeudi. Que peut-on en attendre, en plus des grèves dans les transports ? 
 
Des blocages économiques… et énergétiques
 
Les actions locales du jour pourraient adopter des formes variées, même si des manifestations classiques sont annoncées dans beaucoup de villes, de Saint-Etienne à Bordeaux et de Valenciennes à Toulouse. Mais il est également possible que le mouvement de contestation s’inspire des gilets jaunes pour investir des ronds-points et mettre en place des barrages filtrants, ou bien encore tenter le blocage de lieux stratégiques. 
 
Ainsi les blocages nocturnes de zones industrielles, empêchant tout camion d’entrer et de sortir, comme ce fut le cas la nuit dernière du côté de Bruges, dans la banlieue de Bordeaux. Avec cette action qui a duré quelques heures, « 35 000 colis, notamment d’Amazon, ont dû être détournés », raconte l’un des participants. 
 
 
 
Dépôt pétrolier bloqué
 
Des sites énergétiques pourraient eux aussi être ciblés, centrales nucléaires ou dépôts pétroliers par exemple. Cela dit, ce type de blocage ne dure jamais très longtemps, les forces de l’ordre intervenant systématiquement pour déloger les manifestants. Ainsi, ce matin, le dépôt pétrolier de Longvic, près de Dijon, a-t-il été bloqué durant 3h30, occasionnant quelques perturbations dans le secteur. 
 
La courte durée et le nombre limité de ces actions n’est d’ailleurs pas de nature, pour l’heure, à inquiéter quant à une éventuelle pénurie de carburants, et ce même si la CGT affirme que 7 des 8 raffineries françaises sont à l’arrêt. L’UFIP (Union française des industries pétrolières) rappelle à ce sujet que « la distribution est assurée par les stocks de réserves de 200 dépôts ». 
 
La main sur l’interrupteur
 
Toujours dans le domaine de l’énergie, couper le courant sur des zones industrielles, voire même à des administrations fait partie des options possibles pour les grévistes. Mardi déjà, la préfecture de la Haute-Loire a été privée un long moment d’électricité, de même que les plateformes logistiques de Cdiscount, Carrefour, Decathlon et Lidl implantées sur une même zone industrielle de Bordeaux.
 
A l’inverse, 80 000 foyers de la région lyonnaise ont été basculés en heures creuses au beau milieu de la journée. Un geste certes moins visible que les manifestations, mais qui aura certainement l’avantage de satisfaire ces clients EDF. 
 
Ce jeudi, la discrétion a également été choisie par certaines intersyndicales locales, qu’elles tiennent des assemblées générales, comme à Montpellier, ou qu’elles aillent à la rencontre de leurs députés, comme en Dordogne. Mais des surprises pourraient aussi attendre les Français ici et là, agréables (pour les automobilistes) comme un péage gratuit... ou moins agréables. 
 

Auteur(s): France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les blocages ciblent généralement des dépôts pétroliers ou des zones industrielles

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-