Ventes de yearlings en légère baisse à Deauville

Ventes de yearlings en légère baisse à Deauville

Publié le :

Mardi 21 Août 2018 - 12:43

Mise à jour :

Mardi 21 Août 2018 - 12:44
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Deauville

-A +A

Les plus prestigieuses enchères de yearlings (pur-sang de 18 mois) en France, les ventes d'août de Deauville (Calvados), ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 1% par rapport à celles de 2017, a-t-on appris mardi auprès des organisateurs.

Le chiffre d'affaires, enregistré sur les trois jours que durent ces ventes de futurs galopeurs, s'établit à 37,796 millions d'euros. Il baisse ainsi pour la troisième année consécutive (-4% en 2017, -4,8% en 2016). En 2015, ces ventes avaient affiché un chiffre d'affaires record de 42 millions d'euros.

"Cela n'a pas toujours été facile mais finalement le chiffre d'affaires et le prix moyen sont restés quasiment stables à des niveaux qui sont, rappelons-le, proches des records historiques", a commenté Eric Hoyeau, président d'Arqana, l'agence qui organise ces ventes depuis 2006, selon un communiqué.

Les ventes 2018 se sont déroulées de samedi à lundi soir.

Le prix moyen s'élève à 159.701 euros (-3%), selon Arqana. En légère baisse, le pourcentage de chevaux vendus s'établit à 73%, selon la même source.

Le cheval le plus cher a été vendu dimanche 1,4 million d'euros. Il s'agit d'un mâle issu de l'étalon vedette Dubawi, élevé par La Motteraye Consignment, dans le Calvados. En 2017, le cheval le plus cher, lui aussi "produit" (progéniture) de Dubawi, s'était vendu 1,55 million d'euros, alors que le record, établi en 2015, est de 2,6 millions.

"Nous sommes heureux de voir de nouveaux investisseurs, notamment en provenance d'Amérique et du Japon, bien que leur présence n'ait pas tout à fait comblé la baisse d'activité de certains acheteurs réguliers", a ajouté M. Hoyeau.

Parmi les vendeurs, l'écurie de Monceaux reste, depuis 2012, en tête avec 32 chevaux vendus pour un chiffre d'affaires de 9,3 millions d'euros.

En tête des acheteurs, arrive l'Irlandais Michael Vincent Magnier (2,65 millions d'euros), devant Al Shaqab Racing (2,387 millions d'euros), écurie appartenant à Cheikh Joaan Al Thani, le frère de l’Emir du Qatar.

Recul des ventes de yearlings à Deauville, photo du 19 août 2018

Commentaires

-