Au Vietnam, les marionnettes d'eau remises à flot par le tourisme

Au Vietnam, les marionnettes d'eau remises à flot par le tourisme

Publié le :

Dimanche 10 Juin 2018 - 07:58

Mise à jour :

Dimanche 10 Juin 2018 - 08:00
© Manan VATSYAYANA / AFP
PARTAGER :

Par Delphine THOUVENOT avec Quy LE BUI - Hanoï (AFP)

-A +A

Un dragon aux narines fumantes se fraye un chemin dans l'eau... Cela se passe au Vietnam, berceau du théâtre de marionnettes aquatiques, une attraction devenue incontournable pour les touristes mais boudée par les Vietnamiens.

En coulisses, les marionnettistes ont enfilé leurs cuissardes de pêcheurs pour entrer dans la piscine occupant toute la scène.

Cachés derrière un rideau de bambou vert qui les soustrait à la vue des spectateurs, ils manœuvrent à bout de bras, dans l'eau jusqu'au torse, leurs marionnettes fixées sur de longues tiges de bois.

Dans la troupe, huit des quarante marionnettistes sont des femmes. "C'est un métier très éprouvant parce que les marionnettes sont lourdes" et devoir les manœuvrer dans l'eau ajoute à la difficulté, explique parmi elles Nguyen Thu Hoai, qui a troqué ses bottes en plastique pour des chaussettes et tongs entre deux spectacles.

Car toutes les après-midis, cinq représentations s'enchaînent au théâtre Thang Long, en plein centre de Hanoï.

Référence des marionnettes sur l'eau, ce théâtre est habitué des festivals de marionnettes internationaux et est devenu un passage obligé lors de vacances au Vietnam.

Ses artistes ont étudié à la faculté de Théâtre et Cinéma de Hanoï, qui compte une section marionnettes.

Certaines d'entre elles sont plus difficiles à manœuvrer, comme le personnage de la fée, qui peut peser jusqu'à dix kilos et nécessite jusqu'à quatre marionnettistes.

- Vie paysanne figée -

Sans mauvaise surprise pour le régime communiste à parti unique vietnamien, le schéma narratif est figé, entre scènes de la vie paysanne et mythes locaux comme celui d'un roi vainqueur des envahisseurs chinois.

Les marionnettes en bois ont elles aussi peu changé avec le temps: elles représentent des paysans, des pêcheurs, des animaux... peints en doré, rouge et vert brillants, explique Chu Luong, le directeur du théâtre Thang Long.

"J'ai pu voir des fermiers aux champs, des combats de buffles... Tout cela me rappelle mon enfance", s'enthousiasme Nguyen Van Kien, un Vietnamien émigré depuis plus de vingt ans en Australie, revenu au pays le temps de vacances.

"Je n'avais jamais vu un spectacle de marionnettes dans l'eau avant", explique de son côté Caroline Thomoff, une jeune touriste américaine, ravie de son "expérience de la culture" vietnamienne.

"J'avais vraiment l'impression de voir des gens pêcher, danser", explique-t-elle, séduite aussi par les musiciens traditionnels accompagnant la performance, de chaque côté du bassin.

Le théâtre de Thang Long se veut le gardien d'une tradition née dans les rizières du pays il y a des siècles, comme un divertissement créé par les paysans.

"On retrouve mention des marionnettes d'eau sur la plus vieille stèle du Vietnam, qui a près de mille ans", explique Chu Luong, en évoquant la stèle Sung Thien Dien Linh qui date du XIIe siècle, retrouvée dans une pagode du nord du pays.

"Quand les générations futures assisteront à ce spectacle, ils le verront tel qu'il était originellement", se félicite-t-il.

- Des expériences au Canada -

L'artisan Pham Dinh Viem, qui continue de fabriquer ces marionnettes à la main, reconnaît que faute de raconter des histoires plus en phase avec le Vietnam contemporain, cet art séduit moins les jeunes Vietnamiens, une évolution comparable à celle qu'a connue l'opéra chinois, peu à peu ravalé au rang de curiosité.

"Il y a de nouveaux types de spectacles, internet..." avec lesquels il est difficile de lutter, explique l'artisan, qui a travaillé avec des instituteurs pour adapter des livres pour enfants au théâtre d'eau.

Le musée d'ethnologie de Hanoï tente de promouvoir la tradition auprès des écoliers vietnamiens, outre les touristes, avec un théâtre de marionnettes en plein air. Mais il peine à remplir ses rangs, en dehors des fêtes traditionnelles comme le Nouvel an lunaire.

Paradoxalement, c'est à l'étranger que le genre se renouvelle: le metteur en scène canadien Robert Lepage a fait sensation il y a quelques années en s'inspirant de cette tradition vietnamienne dans sa mise en scène du "Rossignol et autres fables" de Stravinsky, pour laquelle il n'avait pas hésité à transformer la fosse d'orchestre en piscine pour marionnettes aquatiques. Il vient de renouveler l'expérience au printemps à l'opéra de Toronto.

Un spectacle de marionnettes aquatiques au théâtre vietnamien Thang Long, le 15 mai 2018 à Hanoi

Commentaires

-