Démolition de la maison d'un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Démolition de la maison d'un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie

Publié le 16/08/2017 à 07:48 - Mise à jour à 11:30
© HAZEM BADER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

L'armée israélienne a détruit la maison d'un Palestinien qui a tué trois Israéliens en juillet dans une colonie de Cisjordanie occupée, a annoncé mercredi une porte-parole militaire, une mesure dont Israël défend l'effet dissuasif sur ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.

Ce Palestinien s'était infiltré dans la colonie de Neve Tzuf, près de Ramallah, dans une maison où il a tué trois Israéliens, un père et deux de ses enfants à coups de couteau.

Blessé par balles par un voisin alerté par les cris des victimes il a été arrêté.

Selon Raëd Barghouthi, un Palestinien du village de Koubar où réside la famille de l'assaillant Omar al-Abed (19 ans), à proximité de Ramallah, l'armée israélienne a acheminé deux bulldozers pour détruire la maison de deux étages, dont un était en cours de construction.

L'armée a également arrêté ces dernières semaines le père, la mère et trois frères de l'auteur de l'attaque, selon les habitants de Koubar. Ils sont soupçonnés d'avoir été au courant du projet d'attaque et de ne pas s'y être opposés, selon les médias israéliens.

L'attaque contre la colonie était intervenue alors que des affrontements avaient lieu à propos de l'esplanade des Mosquées, un site religieux ultra-sensible dans la vieille ville de Jérusalem.

Le 14 juillet, deux policiers israéliens avaient été tués aux abords de ce lieu, saint pour les musulmans et les juifs.

Israël avait ensuite déployé des détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade, entraînant des violences meurtrières avant que ces portiques soient retirés.

Israël démolit périodiquement les maisons de Palestiniens auteurs d'attaques anti-israéliennes.

Les détracteurs de cette mesure la dénoncent comme relevant du châtiment collectif et affectant des familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l'effet dissuasif de ces démolitions pour ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.

Auteur(s): Par AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


Une palestinienne devant sa maison détruite par l'armée israélienne, dans le village de Khashm al-Daraj, près de Yatta, en Cisjordanie, le 14 août 2017

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Actualités




Commentaires

-