GB: campagne des eurosceptiques pour un Brexit sans concession

GB: campagne des eurosceptiques pour un Brexit sans concession

Publié le :

Samedi 22 Septembre 2018 - 19:41

Mise à jour :

Samedi 22 Septembre 2018 - 19:42
© Oli SCARFF / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Londres

-A +A

La plateforme Leave Means Leave, favorable à un retrait du Royaume-Uni de l'UE sans concession, a tenu samedi à Bolton (nord-ouest de l'Angleterre) le premier événement regroupant plusieurs partis de sa nouvelle campagne visant à "sauver le Brexit".

A la tribune, l'ancien ministre chargé du Brexit, le député conservateur David Davis, est apparu aux cotés de la députée travailliste Kate Hoey et du député européen Nigel Farage, ancien chef de la formation europhobe UKip.

"Aujourd'hui marque le renouveau de l'armée populaire qui a obtenu le Brexit", s'est enthousiasmé Nigel Farage, vice-président de Leave Means Leave (Partir signifie partir), devant quelques centaines de personnes réunies dans une salle du stade de Bolton, première manifestation organisée dans le cadre du "Save Brexit Tour".

"Nous n'avons pas changé d'avis, nous voulons le Brexit", a-t-il martelé, avant de s'en prendre aux dirigeants européens qu'il a comparés à "une bande de gangsters".

Deux jours après le sommet de Salzbourg, qui a vu les 27 rejeter la proposition du gouvernement britannique pour une relation commerciale post-Brexit étroite entre le Royaume-Uni et l'UE, David Davis a exprimé son "mépris" envers les dirigeants européens. "Manquez de respect à notre Première ministre et vous manquez de respect à notre pays".

Il a cependant estimé que le "plan de Chequers", défendu par la Première ministre, Theresa May, est "un compromis faible", et souligné ses "divergences d'opinion" avec la dirigeante.

David Davis avait démissionné en juillet de son poste de ministre chargé du Brexit, deux jours après la présentation de ce plan. Il a estimé que la meilleure solution, dans les négociations du Brexit, était "un accord de libre-échange", prenant l'exemple des accords signés par l'UE avec le Canada et la Corée du Sud.

Le "plan de Chequers", du nom de la résidence de campagne des Premiers ministres britannique où il a été parachevé, vise à conserver des liens commerciaux étroits avec l'UE après le Brexit, prévu le 29 mars 2019, en créant une zone de libre-échange pour les produits industriels et agricoles.

Il prévoit de maintenir un ensemble de normes communes entre le Royaume-Uni et l'UE sur les biens échangés, une idée "ridicule" selon David Davis, qui viderait le Brexit de sa substance.

Dans le cadre de cette campagne, plusieurs événements sont prévus dans les prochaines semaines au Royaume-Uni, au cours desquels interviendront notamment les députés conservateurs Jacob Rees Mogg, Peter Bone et David Jones.

Nigel Farage prendra part à la campagne à bord du bus blanc du mouvement Leave Means Leave, sur lequel a été inscrit en grosse lettre son mot d'ordre : "Mettons fin à la trahison sur le Brexit".

Nigel Farage (au centre) écoute des discours avant de prononcer le sien dans le cadre d'une campagne appelée "Sauver le Brexit", le 22 septembre 2018 à Bolton


Commentaires

-