Iran: sabotage de missiles par des "ennemis" déjoué

Iran: sabotage de missiles par des "ennemis" déjoué

Publié le :

Dimanche 24 Février 2019 - 12:10

Mise à jour :

Dimanche 24 Février 2019 - 13:22
© - / IRIB TV/AFP
PARTAGER :

Par AFP - Téhéran

-A +A

Les Gardiens de la révolution, armée d'élite iranienne, ont affirmé avoir déjoué une tentative par des "ennemis" de sabotage de missiles iraniens pour qu'ils "explosent en vol", a rapporté dimanche l'agence iranienne Fars.

"Ils ont essayé du mieux qu'ils pouvaient de saboter une petite pièce que nous importons pour faire en sorte que nos missiles n'atteignent pas leur cible et explosent en vol", a expliqué le commandant de la division aérospatiale des Gardiens de la révolution, Amir Ali Hajizadeh, cité par Fars.

"Mais ils n'ont en fait rien pu faire car nous avions vu cette tentative venir depuis le début et renforcé ce secteur", a-t-il ajouté, accusant les "ennemis" de l'Iran de sabotage, sans nommer aucun pays.

Selon M. Hajizadeh, des tentatives de sabotage similaires avaient déjà eu lieu par le passé, notamment contre les secteurs nucléaire et pétrolier.

Selon des informations publiées par le New York Times en février, l'administration américaine de Donald Trump a soutenu un programme secret destiné à saboter des roquettes et missiles iraniens.

Washington tentait, selon le quotidien américain, de "glisser des pièces et du matériel défectueux dans la chaîne d'approvisionnement de l'industrie aérospatiale iranienne" dans le cadre d'une campagne visant à affaiblir l'armée de Téhéran.

L'Iran a freiné le développement de son programme nucléaire dans le cadre de l'accord conclu en 2015, prévoyant d'alléger les sanctions contre le pays, mais Téhéran continue de développer son programme de missiles balistiques.

En mai 2018, Donald Trump s'est retiré de l'accord sur le nucléaire iranien et a rétabli un lourd régime de sanctions contre le pays.

Les programmes balistiques de la République islamique inquiètent les Occidentaux qui l'accusent de vouloir augmenter la portée de ses missiles et de déstabiliser le Moyen-Orient, et Israël, ennemi juré de Téhéran. Certains généraux iraniens affirment régulièrement souhaiter la destruction de l'Etat hébreu.

La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée en 2015, appelle l'Iran à "ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des charges nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques".

Ce paragraphe fait l'objet d'interprétations divergentes entre les Occidentaux et les Iraniens. Affirmant n'avoir aucune intention de se doter de l'arme atomique, Téhéran assure que ses programmes de développement de missiles sont purement défensifs, et estime par conséquent que ceux-ci sont conformes à cette résolution.

La télévision d'Etat iranienne montre ce qu'elle présente comme un test réussi d'un missile de croisière d'une portée supérieure à 1.350 km, le 2 février 2019


Commentaires

-