La Chine menacée par une vidéo sanglante attribuée à Daech

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La Chine menacée par une vidéo sanglante attribuée à Daech

Publié le 01/03/2017 à 13:47 - Mise à jour à 13:49
© Fred DUFOUR / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Des combattants de l'Etat islamique (EI) issus de la minorité chinoise ouïghoure ont menacé depuis l'Irak de "verser des rivières de sang" en Chine, un avertissement adressé à Pékin qui est inédit, relève un expert.

La menace est formulée dans une vidéo de 28 minutes publiée lundi par une branche de l'EI basée dans l'ouest de l'Irak, d'après un organisme spécialisé dans la surveillance sur internet des sites islamiques, SITE Intelligence Group.

Les Ouïghours sont une minorité ethnique majoritairement musulmane originaire du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Cette région est un immense territoire semi-désertique, frontalier notamment avec l'Afghanistan. Des Ouïghours disent subir des discriminations religieuses et sur le marché de l'emploi face aux Hans (l'ethnie majoritaire en Chine).

Une frange radicalisée s'est vu imputer ces dernières années des attentats dans la région et au-delà, qui ont fait des centaines de morts. Pékin accuse des "séparatistes" ouïghours d'être à l'origine des attaques, et s'alarme des liens entre ces militants et les groupes jihadistes internationaux.

Dans la vidéo, un militant barbu menace la Chine couteau en main, avant d'égorger un homme désigné comme un informateur.

"Vous les Chinois qui ne comprenez pas ce que les gens disent! Nous sommes les soldats du Califat, et nous viendrons à vous pour clarifier les choses en faisant parler nos armes, pour verser des rivières de sang afin de venger les opprimés", hurle-t-il, selon une traduction du SITE Intelligence Group.

Cette vidéo constituerait la "première menace directe" de l'Etat islamique contre la Chine, a déclaré à l'AFP Michael Clarke, expert du Xinjiang à l'Université nationale australienne à Canberra.

C'est également "la première fois que des militants s'exprimant en ouïghour font allégeance à l'EI", ajoute-t-il.

Pékin est désormais selon lui "une cible de la rhétorique jihadiste", alors que la Chine était jusqu'alors rarement mentionnée par les organisations islamistes internationales.

Depuis une sanglante émeute ayant frappé la capitale du Xinjiang Urumqi en 2009 (environ 200 morts, principalement des Hans), Pékin impose des mesures de sécurité draconiennes dans la région: patrouilles, checkpoints, arrestations.

Plus de 10.000 membres des forces de sécurité (armée, police) ont été rassemblées lundi à Urumqi -- la quatrième démonstration de force de ce type depuis début 2017.

Mais les attaques restent régulières, et cinq personnes ont encore été tuées à l'arme blanche dans le Xinjiang en février.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Des touristes devant la Cité Interdite, place Tiananmen, le 1er mars 2017 à Pékin

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-