Meghan et Harry: drame familial au royaume britannique

Meghan et Harry: drame familial au royaume britannique

Publié le 09/01/2020 à 14:13 - Mise à jour le 10/01/2020 à 19:45
© Ben STANSALL / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Big surprise. La prise de distance du prince Harry et de son épouse Meghan Markle avec leurs obligations royales déclenche une véritable tempête médiatique outre-Manche. On ne quitte pas comme cela la famille royale. 
 
En Grande-Bretagne, presse et réseaux sociaux ont déjà trouvé un nom à l’affaire: le Megxit! Une décision «prématurée», «de l’égoïsme», une «guerre civile au palais de Buckingham»… on en passe et des meilleures, à peu près tout le royaume britannique tire à boulets rouges sur le second fils de la Princesse Diana et son épouse Meghan Markle depuis hier soir. Il a fait son annonce alors que la reine lui avait demandé de ne pas le faire. L'affaire de famille prend des accents graves.
 
Une partie de l’année en Amérique du Nord
 
C’est mercredi soir qu’est tombé le communiqué qui a mis le feu aux poudres, alors que Meghan et Harry rentrent tout juste de leur séjour américain, où ils ont pu apprécier un certain anonymat. «Nous avons l’intention de prendre du recul en tant que membres seniors de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant de soutenir pleinement Sa Majesté la reine», écrivent les Sussex. En clair, de prendre leurs distances, et qui plus est «d’équilibrer notre temps entre le Royaume Uni et l’Amérique du Nord». 
 
Charles à la manœuvre ? 
 
Meghan et Harry qui ne supportent plus la pression médiatique, voilà la raison souvent avancée pour expliquer cette décision. Depuis la mort de sa mère Diana, harry a toujours détesté la presse people très pressante en Angleterre. Mais pour Stéphane Bern, monsieur têtes couronnées,  interrogé ce matin sur RTL, et qui qualifie l’affaire de «tempête dans un verre d’eau », ce n’est pas tout: «Cela répond à une exigeance du prince Charles qui a demandé à ce que la famille royale soit réduite à son noyau dur car elle coûte un peu d’argent». 
 
Autrement dit, à ceux qui sont susceptibles de régner un jour, ce qui n’est pas le cas d’Harry, désormais sixième dans l’ordre d’accession au trône. On peut penser aussi que Meghan, peu appréciée au Royaume Unis pour ses manières un peu rustres, " hollywoodienne",  et victime de remarques pour le moins racistes à intervalles réguliers, ait bien été poussée à retourner du bon côté de l'Atlantique.
 
Un court communiqué 
 
Fidèle à son habitude de ne rien laisser transparaître, Elizabeth II s’est tout de même fendue d’un (très) court communiqué: «Les discussions avec le duc et la duchesse de Sussex sont à un stade précoce. Nous comprenons leur désir de prendre une autre voie, mais ce sont des questions compliquées qui prennent du temps à régler». Qu'est ce que cela sous entend? Une situation pas si simple. Que Harry et surtout Meghan veuillent trouver leur indépendance financière pourrait impliquer de retrouver Meghan en train de vendre des produits de beauté ou de mode sur internet... Et dévaluer l'image de la famille royale. 
 
En attendant, ce sont des photos de Kate Middleton, 38 ans aujourd’hui, qui étaient ce midi mises à l’honneur sur le compte Twitter officiel de la famille royale. Un peu comme si la page était déjà tournée.
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Meghan et Harry veulent notamment leur indépendance financière

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-