Syrie: neuf morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Afrine

Syrie: neuf morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Afrine

Publié le :

Dimanche 16 Décembre 2018 - 14:56

Mise à jour :

Dimanche 16 Décembre 2018 - 20:10
© Nazeer AL-KHATIB / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Afrine

-A +A

Au moins neuf personnes dont cinq civils ont péri dimanche dans la ville syrienne d'Afrine (nord), dominée par les forces turques et leurs alliés syriens, dans l'explosion d'une voiture piégée dans le centre-ville, selon une ONG.

"L'explosion a eu lieu aux abords du marché Al-Hal, près d'une position de combattants pro-turcs, faisant au moins neuf morts: cinq civils et quatre combattants", selon un nouveau bilan fourni à l'l'AFP par le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

"Plus de 20 personnes, des civils ou des combattants, ont en outre été blessées, et certaines sont dans un état grave", a-t-il ajouté, disant craindre un "bilan plus lourd".

L'attentat, qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, a par ailleurs causé "d'importants dégâts matériels dans le secteur", selon M. Abdel Rahmane.

Un correspondant de l'AFP a vu des étalages de légumes et de fruits renversés sur le lieu de l'attentat, ainsi que des façades de murs noircies par l'explosion.

"Nous avons vu une camionnette entrer en fin de matinée. Nous pensions qu'elle transportait des légumes", a témoigné Abou Yazan al-Qabouni, vendeur de légumes présent au moment de l'attentat.

Après l'explosion, il s'est précipité vers le lieu où gisaient des blessés et des morts, ajoutant avoir par la suite enterré les victimes décédées.

"Il n'y a pas de gangs armés, pas de terroristes ici. Ici c'est un marché de légumes", s'est-il indigné.

La ville d'Afrine a été prise en mars par l'armée turque et ses supplétifs syriens qui en ont chassé les Unités de protection du peuple (YPG), principale milice kurde en Syrie.

Ankara considère cette milice comme un groupe terroriste émanant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui livre une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

Cet attentat survient après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé mercredi de lancer dans "les prochains jours" une nouvelle offensive en Syrie contre les YPG.

Jeudi, un soldat turc a été tué dans la région d'Afrine par des tirs des YPG, selon le ministère turc de la Défense.

La Turquie a déjà lancé deux offensives en Syrie depuis 2016 pour repousser de sa frontière les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) puis les YPG, qui sont par ailleurs des alliées de Washington dans la lutte antijihadiste en Syrie.

Déclenché en 2011 par des manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de divers acteurs régionaux et internationaux et la montée en puissance de groupes jihadistes.

Il a fait plus de 360.000 morts et poussé sur les routes de l'exil plusieurs millions de civils.

Des vendeurs tentent de sauver leurs légumes après l'explosion d'une voiture piegée près d'un marché de la ville d'Afrine, dans le nord de la Syrie qui a fait au moins neuf morts l

Commentaires

-