Grande Guerre: Trump rend hommage aux "courageux Américains"

Grande Guerre: Trump rend hommage aux "courageux Américains"

Publié le :

Dimanche 11 Novembre 2018 - 16:22

Mise à jour :

Dimanche 11 Novembre 2018 - 20:48
© SAUL LOEB / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Suresnes

-A +A

Donald Trump a "rendu hommage" dimanche aux "courageux Américains qui ont donné leur dernier souffle" en combattant pendant la Première Guerre mondiale, lors d'une courte cérémonie au cimetière américain de Suresnes, près de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le président américain a fait son discours sous la pluie, dans ce cimetière situé sur le versant est du Mont-Valérien, lieu de recueillement à flanc de colline dominant au loin la capitale française, avec ses centaines de croix blanches.

Ce cimetière est le symbole de l'engagement des États-Unis dans ce conflit. Il accueille les sépultures de 1.541 soldats américains tombés au cours de la Première Guerre mondiale et ayant transité par l'Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine).

M. Trump a ensuite quitté Suresnes et se dirigeait vers l'aéroport d'Orly d'où il doit s'envoler à bord d'Air Force One pour Washington.

Peu avant son arrivée à Suresnes, Donald Trump avait tweeté: "Une belle cérémonie aujourd'hui à Paris pour commémorer la fin de la Première Guerre mondiale. De nombreux dirigeants mondiaux ont fait le déplacement. Merci @EmmanuelMacron, Président de la France ! Je me rends au cimetière américain de Suresnes pour faire un discours sur nos grands héros!".

Cette visite à Suresnes a pris un relief particulier au lendemain de l'annulation d'un autre déplacement que le locataire de la Maison Blanche devait effectuer dans le cimetière américain de Bois Belleau, à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris. La Maison Blanche avait mis en avant des contraintes logistiques liées au mauvais temps (M. Trump devait voyager à bord de l'hélicoptère présidentiel Marine One).

Mais l'annulation de cette visite chargée en symboles avait suscité des interrogations, voire de vives critiques, certains voyant une forme de désinvolture ou un manque de respect. Ben Rhodes, ancien proche conseiller de Barack Obama sur les affaires étrangères, s'est ainsi étonné qu'aucune option alternative n'ait été prévue.

Plus tôt dimanche, plus de 70 chefs d’État et de gouvernement, dont Donald Trump et Vladimir Poutine, avaient commémoré au pied l'Arc de Triomphe à Paris le centenaire de l'armistice, le président français Emmanuel Macron multipliant les critiques contre le "nationalisme", cher à M. Trump.

Les autres dirigeants mondiaux ont eux convergé vers l'Est parisien dimanche après-midi pour participer au Forum sur la paix de Paris, souhaité par Emmanuel Macron et deuxième temps fort de cette journée.

A la grande halle de la Villette, chefs d’État et de gouvernement, mais aussi représentants d'ONG, entrepreneurs, membres de la société civile, débattent dimanche de la gouvernance mondiale avec, là encore, un message politique clair en faveur du multilatéralisme, ce socle idéologique des relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Donald Trump prononce un discours au cimetière américain de Suresnes, le 11 novembre 2018


Commentaires

-