Un sommet Trump-Kim probablement après le Nouvel An

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un sommet Trump-Kim probablement après le Nouvel An

Publié le 15/11/2018 à 11:38 - Mise à jour à 13:42
© Roslan RAHMAN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Singapour

-A +A

Donald Trump et Kim Jong Un devraient se rencontrer à nouveau après le Nouvel An, a indiqué le vice-président américain Mike Pence jeudi, insistant que son gouvernement ne referait pas l'erreur d'accepter des "promesses rompues".

"Nous pensons que le sommet se déroulera après le 1er janvier mais nous devons encore déterminer quand et où", a-t-il indiqué à des journalistes en marge du sommet annuel de l'Association des pays d'Asie du sud-est (Asean).

Le président américain et le leader nord-coréen ont tenu un sommet historique à Singapour cette année qui a abouti à un accord de désarmement nucléaire dont les termes étaient restés vagues.

Depuis ce sommet, le Nord a renoncé à ses essais balistiques et nucléaires, démantelé un site de tests de missiles et promis, si les Etats-Unis acceptent de faire des concessions, de démonter son principal complexe nucléaire.

Mais les progrès ont été lents et les deux pays s'accusent mutuellement de ne pas avoir tenu parole.

Donald Trump a dit espérer une deuxième rencontre avec Kim Jung Un au début de l'année prochaine. Pourtant une entrevue entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le bras droit de Kim Jong Un, Kim Yong Chol, prévue la semaine dernière à New York, a été reportée, Washington expliquant que le Nord avait reporté la rencontre car "ils n'étaient pas prêts".

A Singapour, le vice-président américain a affirmé qu'une deuxième rencontre entre les leaders américain et nord-coréen était toujours d'actualité.

Mais "nous ne voulons pas répéter les erreurs des gouvernements précédents -- et que franchement les deux partis ont faites au cours de plusieurs décennies -- quand des promesses ont été faites, des sanctions levées, de l'aide économique est arrivée et puis les promesses ont été rompues", a-t-il prévenu.

Mike Pence, s'exprimait après une rencontre avec le président sud-coréen Moon Jae-in, en marge du sommet annuel de l'Asean qui rassemble une vingtaine de chefs d'Etats.

Il a appelé les pays de la région à appliquer fermement les sanctions contre la Corée du Nord alors que la Chine et la Russie, partenaires commerciaux du régime, ont allégé leurs restrictions.

Le président Trump ne s'est pas rendu au sommet, le principal rendez-vous annuel de l'Asean, suscitant des interrogations sur l'implication des Etats-Unis dans la zone Asie Pacifique.

Mais le vice-président américain a assuré que l'engagement américain était "stable et pérenne" et il a tancé Pékin dont les ambitions croissantes en mer de Chine sont une source de tensions avec les pays d'Asie du Sud-Est et Washington.

"L'Empire et l'agression n'ont pas leur place dans la zone indo-pacifique", a-t-il estimé.

Devant le vide laissé par le tournant protectionniste de l'administration Trump, la Chine a pris l'avantage pour défendre le libre-échange. Le Premier ministre chinois Li Keqiang a pesé de tout son poids pour faire avancer les négociations du Partenariat économique intégral régional (RCEP), un traité de libre-échange promu par la Chine qui associerait 16 pays de la région Asie-Pacifique.

"Nous sommes très proches de la ligne d'arrivée" pour ce traité qui engloberait près de la moitié du PIB de la planète, a indiqué le Premier ministre singapourien Lee Hsieng Loong dans un discours venant conclure le sommet.

La cité-Etat de Singapour a passé le relais de la présidence de l'Asean à la Thaïlande à l'issue de ce sommet.

Auteur(s): Par AFP - Singapour


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le vice-président américain Mike Pence au sommet de Association des pays d'Asie du Sud-Est à Singapour le 15 novembre 2018

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-