Benalla: Ciotti (LR) appelle la majorité "à une réaction de dignité"

Benalla: Ciotti (LR) appelle la majorité "à une réaction de dignité"

Publié le :

Vendredi 27 Juillet 2018 - 10:47

Mise à jour :

Vendredi 27 Juillet 2018 - 10:48
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a appelé vendredi la majorité "à une réaction de dignité", au lendemain de l'implosion de la commission d'enquête sur l'affaire Benalla, estimant que l'Assemblée nationale "a été humiliée, a été abaissée".

"L'Assemblée nationale a été humiliée, a été abaissée, j'appelle la majorité à une réaction un peu de dignité, à ne pas être dans une soumission permanente à Emmanuel Macron", a déclaré M. Ciotti sur France Inter.

Le corapporteur LR de la commission d'enquête, Guillaume Larrivé, s'est dit jeudi "contraint de suspendre sa participation à ce qui n'est devenu hélas qu'une parodie", entraînant derrière lui le reste de l'opposition. La majorité avait refusé d'accéder à la liste d'auditions demandée par M. Larrivé, notamment "toute la chaîne hiérarchique" de l'Elysée, jusqu'au secrétaire général Alexis Kohler, et du ministère de l'Intérieur.

"Depuis le début (…) le groupe LREM, avec des ordres venus de l'Élysée, une présidente (Yaël Braun-Pivet, ndlr) paralysée, tétanisée par la crainte de la sanction macronienne, a refusé toute forme de transparence", a accusé Eric Ciotti.

Selon lui, si l'affaire Benalla peut-être "au départ" considérée comme "un fait individuel", "ce qui devient un fait collectif et une affaire d'Etat, c’est que l'Elysée essaie de dissimuler".

Le député a également expliquer qu'avec la motion de censure qu'il a déposée, le groupe LR "veut dénoncer une dérive grave, la dérive d’un pouvoir de plus en plus personnel, d’un pouvoir qui refuse toute forme de débat, d’un pouvoir qui s’oppose à tout ce qui pourrait contrarier une sur-puissance présidentielle".

vm/dch/gf

Le député Les Républicains Eric Ciotti à la sortie d'une des auditions de la commission d'enquête de l'Assemblée sur l'affaire Benalla le 25 juillet 2018 à Paris


Commentaires

-