Mélenchon soutient l'appel de Drouet et de la CGT à une "grève générale" le 5 février

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Mélenchon soutient l'appel de Drouet et de la CGT à une "grève générale" le 5 février

Publié le 23/01/2019 à 10:30 - Mise à jour à 17:54
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a dit soutenir mercredi l'appel de la figure des "gilets jaunes" Eric Drouet et de la CGT à une "grève générale" le 5 février, souhaitant comme Olivier Besancenot (NPA) la "convergence" des mouvements sociaux.

"Je joins mon soutien à ces appels. Ils démontrent la vigueur du mouvement des +gilets jaunes+ qui n'a pas été dissous par la supercherie du +grand débat+", a estimé le patron des députés LFI dans un communiqué.

"Les membres de l'intergroupe parlementaire (Assemblée nationale, Parlement européen, Sénat) sont convaincus de la nécessité de convergences entre le mouvement des +gilets jaunes+ et du mouvement syndical", a-t-il ajouté. Cet intergroupe "regarde donc de manière favorable, attentive et intéressée la proposition de grève générale pour le 5 février et se prononcera pour y appeler et mobiliser, à l'issue de sa réunion le 29 janvier".

La CGT a appelé "à la grève" le 5 février et à "des manifestations" sur tout le territoire, pour répondre à l'"urgence sociale", réclamant une hausse du Smic et une réforme de la fiscalité. L'appel à la transformer en "blocage total" a été partagé sur Facebook par Eric Drouet.

Mercredi matin, Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, a annoncé se joindre à cette initiative. "Jusqu'à présent, on avait un mouvement social, un mouvement syndical et les +gilets jaunes+ qui se regardaient un peu en chien de faïence. Là il y a un geste qui a été fait du côté des +gilets jaunes+ et je crois que ça doit interpeller les organisations syndicales, c'est peut-être le moment de la convergence", a-t-il argumenté.

Auteur(s): Par AFP - Paris


PARTAGER CET ARTICLE :


Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), le 12 février 2018 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-