Dupont-Aignan: "Ce pouvoir est légal" mais "plus légitime"

Dupont-Aignan: "Ce pouvoir est légal" mais "plus légitime"

Publié le :

Mercredi 09 Janvier 2019 - 14:21

Mise à jour :

Mercredi 09 Janvier 2019 - 16:52
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

"Ce pouvoir est légal mais il n'est plus légitime", a estimé mercredi le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, en suggérant aux Français en "gilets jaunes" de "continuer à se soulever pour rétablir une vraie démocratie".

"La situation est grave parce qu’on a un pouvoir qui est le pouvoir d’une minorité de Français: ce pouvoir est légal mais il n’est plus légitime. Et donc il n’a qu’une solution, c’est se relégitimer par le suffrage", a déclaré dans ses voeux à la presse l'ancien allié de Marine Le Pen à la présidentielle, qui demande comme elle la dissolution de l'Assemblée nationale ou un référendum.

Aucune référence à l'écrivain nationaliste et antisémite Charles Maurras n'est sous-entendue dans cette formule, a tenu à préciser DLF. M. Maurras opposait le pays "réel" au pays "légal", à ses yeux illégitime.

"Le pouvoir aujourd'hui manifeste une tentation autoritaire. Je n'ai qu'un voeu à souhaiter, à la France et aux Français, celui de continuer à se soulever pour rétablir une vraie démocratie", a ajouté le responsable politique.

Pour lui, l'élection d'Emmanuel Macron "a été un malentendu qui frise l'imposture". "S'il veut changer de peuple, il n'y arrivera pas. Je lui conseille alors de changer de pays et de se faire élire dans un autre pays".

Il a demandé que l'exécutif "cesse vraiment le plus vite possible de jouer la politique du pire, du désordre", alors que des violences ont émaillé plusieurs manifestations de "gilets jaunes", même si "personne ne veut de la violence".

M. Macron "est le petit télégraphiste d'une organisation supranationale", l'Union européenne, le "gouverneur d’un Länder allemand et donc il ne peut rien faire d'autre. Il est là pour le mater", a-t-il dit après l'annonce par le gouvernement d'un dispositif "considérable" de sécurité samedi.

M. Dupont-Aignan a aussi présenté un camping-car à son nom et celui de sa liste aux élections européennes qui va sillonner le pays sur 1.400 étapes pour rallier "les Français en résistance", un "gilet jaune" posé en évidence derrière le pare-brise. La caravane s'arrêtera vendredi dans le Pas-de-Calais, fief de la présidente du Rassemblement national, où s'exprimera une ex-élue du RN ralliée à DLF, Sylvie Goddyn.

"On sera la surprise de ce scrutin", a-t-il assuré.

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, le 6 décembre 2018 à Paris

Commentaires

-