Européennes : Glucksmann "tend la main" à EELV et Générations

Européennes : Glucksmann "tend la main" à EELV et Générations

Publié le :

Mercredi 20 Mars 2019 - 08:22

Mise à jour :

Mercredi 20 Mars 2019 - 08:24
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Raphaël Glucksmann, qui conduit une liste aux Européennes soutenue par le PS, a affirmé mercredi "tendre la main" à Benoît Hamon et Yannick Jadot, qui veulent chacun prendre la tête de listes concurrentes, en appelant au "rassemblement".

"Sur le fond, qu'est-ce qui différencie Les Verts, le PS, Générations (le parti de Benoît Hamon, ndlr) ? Rien", a considéré M. Glucksmann sur France 2. "Je leur tends la main. Je vois qu'il y a 80% des électeurs qui veulent ce rassemblement. Il y a une dynamique qui se crée", a encore estimé l'essayiste qui a déjà engrangé les ralliements du parti Nouvelle Donne, fondé par l'économiste Pierre Larrouturou, et de l'une des porte-parole de Générations, Aurore Lalucq.

M. Glucksmann peut également se prévaloir du soutien de Cap 21, présidé par Corinne Lepage, une ancienne ministre de Jacques Chirac dans le gouvernement Juppé.

Interrogé sur cet attelage hétéroclite et sur le groupe parlementaire dans lequel les élus de sa liste avaient vocation à siéger au Parlement européen, M. Glucksmann a argué que "chacun est responsable d'aller dans un groupe", tout en prévenant que "ça n'est pas: +chacun fera ce qu'il veut+".

"La vérité, c'est que les groupes à Bruxelles sont en train de changer", a poursuivi le leader de Place publique. "Vous avez par exemple au Parti socialiste européen (groupe dans lequel siègent les élus PS français, ndlr) des nationalistes comme les socialistes roumains avec des sociaux-démocrates parfaitement ouverts et progressiste: et ce n'est pas possible", a-t-il encore fait valoir.

"Nous, ce qu'on va faire, c'est une clarification des groupes", "créer un arc progressiste", a-t-il expliqué.

Le candidat soutenu par le PS français a en outre considéré que la France était devenue "la risée de l'Europe" à la suite des violences et saccages en marge des manifestations des "gilets jaunes", le week-end dernier, et des réponses données dans la foulée par l'exécutif.

"C'est incroyable d'incompétence", a-t-il fustigé. "C'est-à-dire qu'un samedi, il va y avoir une répression sauvage, on va tirer avec des LBD (lanceurs de balles de défense, ndlr) dans les yeux des gens, on va tabasser des manifestants ; et l'autre samedi, on laisse les casseurs avoir libre cours, déverser leur haine, brûler des kiosques, brûler des restaurants: il y a un vrai problème de maintien de l'ordre", a-t-il considéré.

Municipale 2014

Commentaires

-