Jean-Vincent Placé renonce aux sénatoriales

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Jean-Vincent Placé renonce aux sénatoriales

Publié le 08/09/2017 à 13:49 - Mise à jour à 13:55
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Le sénateur de l'Essonne et ex-secrétaire d’État Jean-Vincent Placé, qui avait été agressé pendant le week-end à Paris, a décidé de ne pas se représenter au Sénat aux prochaines élections du 24 septembre.

"Je ne me représente pas", a déclaré à l'AFP M. Placé, confirmant une information du Figaro.

"J'y réfléchissais depuis longtemps", a-t-il poursuivi. "Je trouve que la situation actuelle est extrêmement confuse et je n'ai pas envie de soutenir le régime en place", a-t-il ajouté. "Et entre le nouveau monde et l'ancien monde, il faut savoir prendre du champ", a-t-il dit.

"Cela fait 28 ans que je suis militant et il peut être intéressant de faire un nouveau départ dans la vie hors politique", a encore indiqué M. Placé, 49 ans.

Soulignant qu'il a "plusieurs projets, il a énuméré ses champs d'intérêt: l'économie verte, le numérique, la simplification administrative...

"J'ai aussi envie de voir ma fille de 4 ans grandir", a-t-il dit.

Pour autant, M. Placé n'abandonne pas totalement la politique puisqu’il garde son mandat de conseiller régional d'Ile-de-France.

M. Placé avait été frappé dans la nuit du 2 au 3 septembre par trois individus qui lui ont dérobé son téléphone portable, sa montre et sa carte bleue. Souffrant au dos et au visage, il s'était vu prescrire une incapacité totale de travail de six jours. "J'ai eu deux/trois mauvais jours, mais cela va mieux", a-t-il dit.

M. Placé avait été élu en 2011 au Sénat où il a présidé le groupe écologiste pendant quatre ans, avant d'entrer au gouvernement.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le sénateur de l'Essonne et ex-secrétaire d’État Jean-Vincent Placé, le 18 février 2016 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-